La Chorale s’approche dangereusement du fond

Georges Burellier

Soirée cauchemar pour la Chorale de Roanne, battue nettement dans sa salle par Pau-Lacq-Orthez lundi soir (69-85) lors de la 10e journée de ProA. Sans âme, sans solidarité, le collectif roannais a volé en éclat face à un Elan Béarnais plus efficace et plus agressif à défaut d’être génial. Le symbole du promu est un natif de Saint-Etienne : David Denave, l’ancien joueur de Saint-Chamond, a brillé (15 points et 6 passes décisives) en faisant systématiquement les bons choix grâce à son excellent QI basket. A l’inverse, les hommes de Luka Pavicevic ont été brouillons, aussi bien au rebond que dans leur jeu d’attaque. Hormis quelques coups d’éclat de Mark Lyons (17 points et 3 passes décisives) ou JaMychal Green (11 pts et 5 rebonds), cette équipe choralienne a un peu plus creusé le fossé qui la sépare du public roannais, pas avare en sifflets à la mi-temps et au coup de sifflet final. Si d’ordinaire la Chorale peinait à terminer ses matchs, elle a été médiocre de bout en bout contre Pau-Lacq-Orthez, à l’image de ses leaders supposés Yohann Sangaré (2 pts à 1/4 et 3 balles perdues) ou William Gradit (4 pts à 2/6 en 27 minutes). Quant à Kim English, il a peu eu l’occasion de montrer son shoot extérieur avec 7 petites minutes de jeu (4 pts à 1/3).
Après 10 matchs, la Chorale est 13e avec une victoire d’avance sur Le Havre et Gravelines et deux sur la lanterne rouge Antibes. Elle semble au plus mal à l’heure d’aller défier le leader Orléans, samedi 14 décembre à 20 heures.

Réactions

Georges Burellier

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne