La Ricamarie : 300 personnes demandent justice pour Umit

photo ACTIV RADIO

Près de 300 personnes ont parcouru dans le calme les rues de La Ricamarie ce dimanche après-midi, en soutien à Umit, le jeune homme de 21 ans grièvement dans une chute de quad lors d’un contrôle de police, le 1er juin dernier.

Le défilé, parti du pont de chemin de fer d’où le drame s’était joué, s’est achevé une demi-heure plus tard devant l’hôtel-de-ville de la commune. Certains brandissaient des pancartes portant comme inscription « appel au calme », « tous unis contre l’injustice », « justice pour Umit », ou « stop bavure policière ».

Umit pourrait rester handicapé

Plusieurs membres de la communauté turque, dont un frère du jeune homme, ont pris la parole, expliquant que « selon les médecins, la probabilité qu’il soit paralysé au-dessous du torse est de 95% ». Ils ont par ailleurs dénoncé « le comportement inadmissible des motards de la police qui ont voulu l’interpeller et qui ont paniqué », demandant « que justice soit faite et qu’ils soient mis en examen ».

« Nous avons fait passer le message pour qu’il n’y ait pas de véhicules incendiés concernant cet accident (…) on est vraiment contre ces actes de violence urbaine », a déclaré Orhan, voisin du jeune homme et organisateur de cette marche blanche. Ajoutant : « J’ai été auditionné par la police des polices à qui on a remis des photos et des vidéos de cet accident ».

Vendredi 1er juin, vers 16 heures, Umit avait perdu le contrôle du quad qu’il conduisait sans casque ni plaque d’immatriculation, lorsque des policiers ont tenté de le contrôler. Il a percuté la rambarde d’un pont de chemin de fer et fait une chute de près de 12 mètres en contrebas sur la voie ferrée.

photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée