L’A45 jugée « non prioritaire » par le Conseil d’orientation des infrastructures

Illustration publiée dans Le Parisien ce jeudi 1er février 2018
MàJ – 15h15

Des recommandations sont remises ce jeudi à la ministre des transports Elizabeth Borne :  celles du Conseil d’orientation des infrastructures. Son président, l’ex-député Philippe Duron, en dévoile les grandes lignes dans Le Parisien.

Le rapport cible les priorités de l’Etat en matière d’investissements sur le rail et les routes, notamment. Et coup dur pour les défenseurs de l’A45. La nouvelle autoroute entre Saint-Etienne et Lyon ne fait pas partie des priorités dans les 20 ans à venir, selon le Conseil qui préconise une poursuite des études. « On suggère un grand débat public multimodal afin d’améliorer le projet pour le territoire », explique Philippe Duron. Parallèlement, le Conseil d’orientation des infrastructures demande d’améliorer en priorité les nœuds ferroviaires autour de Lyon d’ici à 2022.

Les opposants ont le sourire

Il s’agit de simples recommandations, mais le gouvernement risque fort de s’appuyer dessus pour sa future loi de programmation qui sera débattue au parlement. Les opposants à l’A45 parlent d’ores et déjà d’une « première victoire » et estiment que « la stratégie de Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau est mise en échec ».  Les opposants attendent à présent que le gouvernement « refuse publiquement de signer le décret de concession et abroge la déclaration d’utilité publique ».

Europe Ecologie Les Verts salue de son côté un « retour à la raison » et ne doute pas que le gouvernement saura suivre les recommandations du conseil d’orientation des infrastructure

Soupe à la grimace pro-A45

Pour Georges Ziegler, le président du Département de la Loire, « l’État n’est pas à la hauteur de l’enjeu ». Au micro ACTIV de Fabien Zaghini, il fait part de sa « tristesse » face à la tournure des événements :

Le député Les Républicains de la Loire Dino Cinieri est lui aussi en colère.  « On se moque de nous ! C’est scandaleux ! », dit-il. Il appelle le Président de la République et le Gouvernement à tenir leurs engagements. Même réaction pour le Maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne, Gaël Perdriau. Selon lui, il est grand temps de passer à l’action :

L’A45, un dossier passé entre les mains du préfet de région

En visite à Saint-Étienne ce jeudi, Stéphane Bouillon, le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien préfet de la Loire de 2006 à 2008, connait bien ce projet :

 

 

 

 

Illustration publiée dans Le Parisien ce jeudi 1er février 2018

Rédacteur en chef
Infos matinée