L’ancien patron de la Caisse d’Epargne Loire-Drôme-Ardèche dans le collimateur de la justice camerounaise

Pascal Rebillard (tout à gauche sur la photo) lors d'une remise de chèque / DR

Pascal Rebillard, ancien président du directoire de la Caisse d’Epargne Loire-Drôme-Ardèche dont le siège est à Saint-Etienne, doit être jugé ce jeudi à Douala, la capitale économique du Cameroun, dans une affaire de détournements de fonds.

Pascal Rebillard, 59 ans, a quitté ses fonctions à la Caisse d’Epargne en juin dernier, à la faveur d’un départ en retraite anticipée. Avant d’arriver dans la Loire, Pascal Rebillard a été Directeur Général de la Bicec de 2008 à 2012 (la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit, filiale camerounaise du groupe BPCE et 2ème banque du pays).

Mandat d’arrêt international

Aux côtés de Pierre Mahé, lui-même directeur général de la Bicec de 2012 à fin 2015, Pascal Rebillard doit comparaitre dans un procès destiné à juger les responsables d’un détournement d’une cinquantaine de milliards de francs CFA (soit près de 80 Millions d’Euros) sur une douzaine d’années, via un système de surfacturations et de fausses factures. Les deux Français sont accusés de « complicité d’abus de confiance et escroquerie aggravée, complicité de faux et usages ». Jusqu’à présent, ils n’ont jamais répondu aux convocations de la justice camerounaise. Et depuis trois mois, ils sont sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Aucun risque pour eux d’être extradés, car il n’existe pas d’accord entre la France et la Cameroun. Pascal Rebillard et Pierre Mahé devraient donc être jugés par contumace.

 

Pascal Rebillard (tout à gauche sur la photo) lors d'une remise de chèque / DR

Rédacteur en chef
Infos matinée