L’AS Saint-Etienne fait les gros titres à la rubrique judiciaire

Roland Romyer, le président de l'ASSE / Photo Activ Radio

22% du capital du club ont été saisis par l’Etat la semaine dernière. Cela correspond en réalité aux titres détenus indirectement par l’homme d’affaires portugais Adao Carvalho dans la société Croissance Foot, qui détient près de la moitié du capital de l’AS Saint-Etienne. Société dont Roland Romeyer, président du directoire de l’ASSE, est le co-créateur avec Carvalho. Les deux hommes sont en litige. Carvahlo est visé par une enquête préliminaire pour blanchiment de capitaux issus de fraudes à l’Urssaf suite d’une plainte  déposée par Romeyer. Une audience doit se tenir le 15 décembre prochain.

L’ASSE dément

L’AS Saint-Etienne a démenti lundi soir l’information selon laquelle l’Etat aurait saisi une partie de son capital. 22% précisément du capital du club aurait été saisis selon plusieurs médias, dans le cadre d’une enquête pour blanchiment qui vise, donc, Adao Carvalho. Ce dernier « n’a jamais été actionnaire de la SASP ASSE Loire, qui gère l’AS Saint-Etienne, ni de la société ASSE Groupe qui détient 88% de la SASP ASSE Loire » précise l’AS Saint-Etienne dans un communiqué. Documents d’experts comptables à l’appui. Les 22% restant étant détenus par l’association sportive. Le club stéphanois souligne que l’action judiciaire visant Adao Carvalho, « ne concerne absolument pas le capital du club ».

Roland Romyer, le président de l'ASSE / Photo Activ Radio

Rédacteur en chef
Infos matinée