L’ASSE dit adieu à l’Europe

Sako-new.jpg

Face à une équipe de Rennes qui arrivait sur une série de neuf matches sans victoire, les Verts à domicile partaient favoris. Mais voilà, Saint-Étienne a péché dans la finition comme bien souvent alors que les Rennais donnaient, eux, une leçon de réalisme. A la 11ème minute de jeu, le Colombien Montano décochait une frappe puissante, et Janot s’offrait sa troisième bévue en quatre matches en n’opposant à la balle qu’une main molle et coupable. Les Stéphanois emmené par un Sako, souvent plus à l’aise quand Payet n’est pas là, arrivaient à revenir sur un corner rentrant marqué par le numéro 11 stéphanois, un chef d’œuvre plein d’audace. Mais en fin de première mi-temps, Perrin oubliait Leroy sur une centre de Montano, le doyen rennais transformait (44ème). La seconde période était à l’avantage des Stéphanois qui ne trouvaient cependant jamais la clé du verrou rennais. Deux informations à retenir : les sorties sur blessures de Janot (50ème) et de Rivière (10ème), la gravité de leur blessure devra attendre le révélateur des examens. Pour l’analyse, le seul bilan à tirer de cette soirée est que Saint-Étienne abandonne certainement ses espoirs européens. Une victoire à Sochaux (qui doit jouer cette 36ème journée mercredi) rapprocherait les Verts de leur concurrent direct, mais lors de la dernière journée Saint-Étienne recevra Paris alors que les Doubistes iront à Avignon. Saint-Étienne a atteint l’objectif de la saison : le maintien, un point c’est tout !

Propos recueillis par Timothée Maymon