L’association stéphanoise Actis se mobilise pour le Sidaction

Les locaux d'Actis au 15 rue de la Résistance à Saint-Etienne / Photo ACTIV RADIO

Le Sidaction, ça commence aujourd’hui et c’est jusqu’à dimanche… A cette occasion, l’association Actis créée en 1989 à Saint-Etienne organise des actions de sensibilisation et des collectes de fonds. Elle tiendra notamment un stand d’information cet après-midi et demain, place Jean-Jaurès.  Ce soir et demain soir, des bénévoles feront aussi la tournée des bars et établissements de nuit stéphanois.

Dans la Loire, 680 personnes atteintes du VIH sont suivies au CHU de Saint-Etienne, une centaines de personne au centre hospitalier de Roanne. Malgré des avancées dans les traitements ces dernières années, on ne guérit toujours pas du Sida comme le rappelle Michel Colls, le Président d’Actis

L’importance du dépistage

Il y a la prévention avec la distribution de préservatifs notamment, mais le dépistage est essentiel dans le combat contre le virus VIH. Il existe toujours la méthode traditionnelle, c’est-à-dire une prise de sang après prescription par le médecin. Depuis septembre, il y a aussi les autotests rapides en pharmacie comme l’explique Michel Colls

Aujourd’hui en France, on estime que 30.000 personnes ignorent qu’elles sont infectées par le VIH.

 

1 jeune sur 5 pense que le Sida s’attrappe en s’embrassant !

Les idées reçues sur le Sida sont – hélas – toujours bien présentes dans la tête des jeunes…Un sondage Ifop – réalisé à l’occasion du Sidaction – montre que 30% des jeunes âgés de 15 à 24 ans ont de fausses représentations de la maladie. 22% pensent qu’il existe un traitement pour guérir du virus. Et 20% affirment que le VIH peut se transmettre en s’embrassant.

 

Les locaux d'Actis au 15 rue de la Résistance à Saint-Etienne / Photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée