Le Cardinal Barbarin jugé à Lyon pour non dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs

L'archevêque de Lyon, Monseigneur Barbarin / Photo DR

A la Une de l’actu ce lundi, le procès du Cardinal Barbarin… Il s’ouvre ce lundi devant le tribunal correctionnel de Lyon… L’archevêque est jugé pour non dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs et mise en péril dans le cadre de l’affaire du père Preynat. Ce prêtre, qui a exercé dans le Roannais, est accusé de pédophilie par plusieurs dizaines de jeunes scouts dans les années 80-90. C’est un procès très attendu.

9 parties civiles

Très attendu tout d’abord par la Parole Libérée, l’association des victimes de Bernard Preynat à l’origine de cette comparution qui espère un débat digne et à la hauteur de l’enjeu. Il y a 9 parties civiles. Au côtés de Philippe Barbarin, 6 autres personnes également responsables religieux. Pendant trois jours, le tribunal correctionnel de Lyon va tenter de comprendre et de savoir si le cardinal nommé en 2003 étaient au courant des agissements du prêtre lyonnais dans le passé ? Si oui, pourquoi n’a t-il pas dénoncer à la justice ses agressions pédophiles ? Et surtout pourquoi a t-il été maintenu en fonction au contact d’enfants jusqu’en 2015 au sein du diocèse de Lyon. Le cardinal Barbarin, 68 ans, a préparé son procès avec ses avocats mercredi dernier : il pourrait ne pas venir nous dit-on, il en a le droit. Ses avocats qui se refusent à tout commentaire avant l’ouverture du procès ce lundi matin.

L’association de victimes, la Parole libérée, partie civile dans le procès, reproche à Philippe Barbarin d’avoir caché ses agissements et de l’avoir laissé en poste au contact d’enfants. François Deveaux, l’un des représentants 

Barbarin ne s’est pas montré dimanche aux Voeux diocésains

Le Cardinal Philippe Barbarin aurait dû présider dimanche après-midi les Vœux diocésains à Lyon, mais il a préféré ne pas se montrer. « Je pense plus juste de rester aujourd’hui dans la réserve et le silence », a-t-il expliqué dans un message écrit et lu aux fidèles. Le cardinal Barbarin demande « que s’accomplisse le travail de la justice ».

L'archevêque de Lyon, Monseigneur Barbarin / Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée