Le corps d’Agnès autopsié à Saint-Étienne

Agnes-new.psd_.jpg

Comment Mathieu, le présumé meurtrier de 17 ans, déjà connu de la justice pour viol, a-t-il pu être scolarisé dans un internat mixte ? Les services de l’Éducation Nationale et de la Justice sont-ils trop cloisonnés ? L’administration judiciaire doit-elle informer la direction d’un établissement scolaire des antécédents d’un élève ? Des questions qui suscitent une vive polémique, ce lundi, suite à la découverte du corps calciné, d’Agnès (14 ans) au Chambon-sur-Lignon (43). Dans ce contexte, le Premier ministre François Fillon doit s’entretenir avec le Garde des Sceaux et le ministre de l’Éducation Nationale pour savoir s’il y a eu défaillance ou non dans le suivi du jeune assassin présumé ? A noter que c’est l’institut médico-légal de Saint-Étienne qui est chargé de l’autopsie du corps de la jeune femme.