Le procès du traiteur de Génilac mis en délibéré au 23 janvier

2 ans de prison avec sursis et 5 ans d’interdiction de gérer une entreprise. C’est la peine requise par le Parquet à l’encontre du traiteur de Génilac. Il comparaissait mardi devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Le jugement a été mis en délibéré au 23 janvier. Il est poursuivi pour délit de banqueroute et usage de chèques frauduleux. Cet organisateur de mariage avait annulé plusieurs soirées la veille de leur union, parfois par un simple SMS, tout en encaissant des acomptes. Une cinquantaine de couples étaient présents à l’audience.

Journaliste