Le trio arrêté à Saint-Etienne dans le cadre d’un coup de filet antiterroriste voulait passer à l’acte le 17 novembre

photo DR

Les suites de l’arrestation de trois hommes, dont deux frères, la semaine dernière à Saint-Etienne, dans le cadre d’une enquête antiterroriste. Ils ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et incarcérés ce week-end, on vous le disait dès dimanche. Ils envisageaient de passer à l’acte le 17 novembre.

Passage à l’acte le jour de la mobilisation des gilets jaunes

Un passage à l’acte samedi dernier donc, le jour où les forces de l’ordre étaient mobilisées pour encadrer les manifestations des gilets jaunes. C’est une information du Parisien. Il faut savoir que les trois suspects interpellés mardi dernier au petit matin à Saint-Etienne étaient surveillés depuis deux mois. Les enquêteurs ont donc attendu le bon moment pour les cueillir.

En tout, quatre hommes sont impliqués dans cette affaire instruite par le Parquet de Paris, puisqu’un quatrième déjà incarcéré. Selon le quotidien, une arme de chasse et sept cartouches ont été retrouvées chez l’un des trois Stéphanois arrêtés. Un autre cherchait à se procurer une Kalachnikov. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont également saisi un ordinateur, des tablettes et une clé USB contenant des documents de propagande du groupe État islamique.

 

photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée