Les bus de la STAS bientôt jusqu’à Saint-Galmier ?

Un bus de la STAS / Photo ACTIV RADIO

Les huit nouvelles communes qui ont rejoint Saint-Etienne Métropole au 1er janvier dernier seront-elles reliées au réseau STAS ? Réponse, oui. A terme. Mais pas tout de suite. Explications.

Définir les besoins réels

On y réfléchit, mais rien de concret pour l’instant. Ni du côté de la STAS, ni du côté de l’agglomération. Etendre le réseau bus aux huit nouvelles communes que sont Aboën, Chamboeuf, La Gimond, Rozier-Côtes-d’Aurec, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Galmier, Saint-Maurice-en-Gougois et Saint-Nizier-de-Fornas, nécessite une large concertation en amont. Avec les mairies, mais aussi le Département. Il faut définir les besoins pour ces secteurs. A terme, il faudra aussi définir aussi les trajets précis et l’emplacement des arrêts de bus.

Priorité aux transports scolaires

« Chaque chose en son temps », nous dit par exemple le maire de Saint-Galmier, Jean-Yves Charbonnier qui vient tout juste de digérer l’absorption de sa commune par Saint-Etienne Métropole. En même temps, ce n’est pas comme si la cité baldomérienne était coupée du monde. Actuellement, on peut se rendre à Saint-Etienne en autocar via les Transports interurbains de la Loire et la ligne 103 qui part de Saint-Symphorien-sur-Coise. Marc Petit, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge des transports, nous confie que la priorité c’est surtout d’organiser au mieux les transports scolaires, pour la rentrée prochaine. Plusieurs milliers d’écoliers, collégiens et lycéens sont concernés sur les 8 nouvelles communes de l’agglo stéphanoise.

Un bus de la STAS / Photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée