Les policiers municipaux oubliés ? A Saint-Etienne, l’ANCTS attend plus de reconnaissance

Police municipale (illustration) /Photo DR

Donner plus de moyens aux policiers municipaux pour faire face notamment à la menace terroriste en France… C’est ce que réclame l’ANCTS, l’Association nationale des Cadres Territoriaux de la Sécurité basée à Saint-Etienne. Elle a interpellé par courrier, à la suite de l’assassinat d’un couple de policiers dans les Yvelines, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Le constat fait par l’ANCTS est clair.

« L’Etat a besoin des agents territoriaux, il serait bien qu’il s’y intéresse… »

Les agents territoriaux sont dans le cadre de l’état d’urgence tout autant sollicités que les policiers nationaux et les gendarmes, mais ne disposent pas des mêmes outils. Les mesures annoncées après le drame de Magnanville comme la possibilité de rentrer avec son arme de service à son domicile ne concernent pas les policiers municipaux. Ecoutez Cédric Renaud, le président de l’ANCTS

A ce jour, l’Association nationale des Cadres Territoriaux de la Sécurité n’a obtenu aucune réponse du ministre de l’Intérieur. Pour Cédric Renaud, il faut instaurer un vrai dialogue. Ce serait une marque de reconnaissance envers les policiers municipaux

Police municipale (illustration) /Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée