Les Verts à la chasse aux gros

Crédit photo / ACTIV RADIO

L’ASSE a tout le mal du monde à battre les cadors du championnat. Une difficulté qui coûte peut-être aux Verts ce fameux pallier qui les mènerait vers la grande coupe d’Europe en fin de saison.

Parmi les grosses cylindrées du championnat, Paris, Lyon et Monaco sont indéboulonnables, Marseille reste historiquement un « gros » et  Nice intègre depuis peu ce quintette d’équipes majeures. L’an dernier les Verts n’avait pris que 5 points sur les 10 matchs les opposant à ces équipes (dont une seule victoire face à Lyon 1-0). Cette saison, les Foréziens ont accroché un nul face à Paris et ont déjà chuté à Lyon. La réception de Monaco, fait donc figure de défi pour Galtier et ses hommes. En fin de saison, ces confrontations directes face aux prétendants à l’Europe pèseront dans le classement final.

Des résultats et du jeu !

L’entraîneur à la plus grande longévité en exercice en Ligue 1 est lui, face à un paradoxe. Il connait un système de jeu rassurant et bien maîtrisé par son équipe (le 4-3-3) mais ce dispositif a fini par prouver qu’il offrait peu de spectacle à Geoffroy Guichard. De quoi vider les tribunes ? Cette saison les Verts ont attiré en moyenne 23 984 spectateurs (en ligue 1) contre une moyenne proche de 30 000 lors de l’exercice 2015/2016. L’idée que la faiblesse du jeu stéphanois ne puisse avoir une incidence directe sur une billetterie en baisse irrite beaucoup Christophe Galtier. Il devra donc ce soir peut-être abandonner un système réconfortant pour se lancer dans la bataille avec deux attaquants et un jeu plus offensif. Pas sur d’ailleurs que le fait d’évoluer avec deux pointes ne garantisse du spectacle, mais un tel pari aurait le mérite de répondre aux attentes de la Doxa. Reste que les attentes d’un entraîneur sont souvent plus terre à terre que celle de son public. Alors pragmatisme ou folie dans un match où personne ne fustigera la défaite face à une équipe au budget, plus de deux fois supérieur à celui de l’ASSE (145 millions contre  70 millions).

Finalement, Galtier a tout à y gagner et pas grand-chose à perdre… à part un énième match face à un gros !

La conférence de presse d’avant-match : 

 

Crédit photo / ACTIV RADIO

Journaliste
Commentateur sportif