L’invité de la Rédac : Jérôme Bonnet, entraîneur de l’ASSE féminine

JEROME BONNET PHOTO

Les féminines de l’AS Saint-Etienne réalisent une très belle saison. Deuxième de Division 2, l’objectif est claire : la montée. Activ reçoit, pour en parler, l’entraîneur Jérôme Bonnet.

Un effectif très jeune

Au club depuis 2012, Jérôme Bonnet a pris en main l’effectif féminin après le départ d’Hervé Didier il y a deux ans. Il reste deux mois de compétition et les voyants, pour l’instant, sont au vert avec 12 victoires en 16 matchs disputés « Notre championnat est un marathon avec 13 équipes alignées contre 12 dans l’autre poule. Notre volonté est de remonter le plus rapidement possible. On est passé à deux doigts la saison dernière… » Un mot sur l’effectif ? « Il se compose de 24 joueuses dont 5 en contrat professionnel. L’âge moyen est de 21 ans… c’est donc un effectif jeune mais ces jeunes filles sont encadrées par d’autres qui ont connu la D1 et apporte l’expérience (Charlotte Gauvin la capitaine, Aude Moreau, ou Audrey Chaumette ). Toutes sont à l’écoute. » Les Vertes s’entraînent tous les jours, le soir, après le travail ou les cours. Les déplacements se font en bus le week-end.

Prochain déplacement : Albi

2019 est une année de Coupe du Monde pour le football féminin. Du 7 juin au 7 juillet, la France accueillera la compétition dans 9 stades (Paris, Lyon, Grenoble, Valenciennes, Rennes…) La médiatisation grandissante est plutôt réjouissante : « Dans le district de la Loire, le nombre de licenciés augmente. Il y a clairement une recrudescence de filles qui viennent au foot et jouent avec les garçons. A l’ASSE, on se doit de bien structurer notre formation pour assurer la relève. Petit à petit, la société évolue. » Le public semble déjà au rendez-vous de la Coupe du Monde : 500 000 billets se sont déjà écoulés, de nombreux spectateurs étrangers se sont précipités sur les offres groupées, les Américains en tête.

Ce dimanche à 14h30, l’ASSE se déplacera dans le Sud-Ouest pour affronter Albi qui vient de la division supérieure. A l’aller, les joueuses de Jérôme Bonnet l’avaient emporté 3 buts à 2.

Interview complète =>

Journaliste
Chroniqueuse