L’invité de la Rédac : Joaquin Cester, directeur des finances publiques de la Loire

C’est un bouleversement pour l’ensemble des foyers qui paie l’impôt sur le revenu : le prélèvement à la source mis en place au 1er janvier 2019. C’est maintenant l’heure de la première évaluation, du premier bilan. L’invité de la Rédac cette semaine est Joaquin Cester, Directeur des finances publiques de la Loire.

Internet plébiscité

Le gouvernement l’affirme : il n’y a pas eu de bug, de couac ou de catastrophe au mois de janvier. Même son de cloche au niveau départemental : « par contre l’affluence a été importante mais ce n’est pas une surprise puisque nous avions communiqué sur la date du 2 janvier pour signaler un changement de situation ». Naissance d’un enfant, divorce, retraite etc. Au total, 12 000 ligériens ont fait appel au service des impôts soit par téléphone, physiquement ou sur Internet. D’ailleurs, la plateforme impot.gouv.fr a du succès puisque les connexions frôlent les 80%.

42% des foyers imposables

Passé le rush de janvier, les impôt de la Loire ont constaté une baisse des sollicitations de près de 80%. Le numéro gratuit est toujours en place : 0809 401 401. Si vous souhaitez vous déplacer dans un centre, pensez à emporter vos documents fiscaux. Précisons par ailleurs qu’au printemps, les ménages devront, comme d’habitude, déclarer leurs revenus de 2018 même si, évidemment, ils ne seront pas prélevés deux fois. Sur les 417 000 foyers fiscaux ligériens, 42% sont concernés par l’impôt à la source. Et dans 60% des cas, avant la réforme, ces foyers étaient mensualisés.

Journaliste
Chroniqueuse