Loi Energie-Climat : Nathalie Sarles défend l’urgence climatique

sarles-loi-energie-climat

Nathalie Sarles était la rapporteure du projet de loi énergie-climat, adoptée le 28 juin dernier en première lecture à l’Assemblée nationale. La députée du Roannais s’est félicitée de la prise en compte de l’urgence climatique et défend l’idée que cette loi va plus vite, plus loin et plus fort en matière de lutte contre le changement climatique.

Engagée dans la défense de l’environnement, Mme Sarles insiste sur une première mondiale : l’inscription de l’objectif de la neutralité carbone d’ici 2050. «On doit servir de modèle» estime la députée La République en Marche, qui expose les leviers de la loi Energie-Climat : «Elle vise à réduire notre dépendance aux énergies fossiles, lutter contre les passoires thermiques et promouvoir les enjeux environnementaux avec la mise en place d’un budget vert dans les politiques publiques».

14 réacteurs fermés d’ici 2035

Dans le détail, la part du nucléaire doit être ramenée à 50% de la production d’énergie d’ici 2035 via la fermeture de 14 réacteurs et la promotion des énergies renouvelables. Des efforts doivent également être menés dans le transport avec la fin des véhicules thermiques d’ici 2040, et l’obligation de travaux dans les logements « passoires thermiques » dès 2028.

Les explications de Nathalie Sarles :

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne