Loire : associations, centres sociaux et amicales laïques mobilisés pour les contrats aidés

Photos ACTIV RADIO
MàJ – 19h12

La mobilisation autour de la suppression des contrats aidés est loin d’être terminée. Les acteurs du monde associatif lié à l’accueil des enfants (centres sociaux, MJC, amicales laïques) se sont mobilisés ce mercredi midi place Jean-Jaurès à Saint-Etienne. Ils étaient plus de 200, venus de toute la Loire et même de Haute-Loire voisine pour certains.

Deux exemples concrets

Tous demandent la même chose au gouvernement  : le maintien du dispositif ou au minimum, un moratoire. C’est-à-dire du temps afin de se retourner et faire face à la situation.

Au centre social Monthieu-Montplaisir à Saint-Etienne, la présidente Monique Faure s’attend à de sérieuses difficultés pour pérenniser l’accueil des enfants

Autre exemple à Rive-de-Gier, au centre social Henri-Matisse. Sept animateurs accueillent chaque semaine quelque 60 enfants pour des activités en périscolaire. Parmi les encadrants, trois sont en contrats aidés et vont disparaître dans les prochaines semaines. Julien Guichard est venu soutenir ses collègues 

L’accueil périscolaire menacé

Dans le rassemblement, de nombreux élus (de droite comme de gauche) sont venus apporter leur soutien au monde associatif. A Saint-Etienne, 114 contrats aidés ont été recensés rien que dans le secteur du loisir. Certains ont déjà été supprimés, d’autres le seront dans les prochains mois. Pour Siham Labich, adjointe au maire déléguée aux centres sociaux, il est important de se battre pour les conserver

En fin de journée, une délégation a été reçue en Préfecture. Dans la Loire, les associations d’accueil et de loisirs estiment que 250 postes pourraient disparaitre, à terme.

IMG_1977

Photos ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée