Meurtre à Sorbiers : la préméditation ne fait aucun doute pour le Procureur

Le Palais de Justice de Saint-Etienne / Photo DR

L’homme suspecté d’avoir tué sa compagne de 66 coups de couteau vendredi dernier à Sorbiers a été mis en examen ce mardi. Dès qu’il pourra sortir de l’hôpital, où il est actuellement sous le régime de la garde à vue médicalisé, il sera écroué.

Un guet-apens d’une rare violence

Le procureur de la République a tenu conférence de presse cet après-midi, lors de laquelle il a apporté des précisions sur cette sordide affaire. Aucun doute : il s’agit d’un meurtre avec préméditation. La victime est tombée dans un véritable guet-apens dans la maison que le couple avait occupé jadis, mais où seul l’homme vivait au moment des faits.

Il a donc porté 66 coups à son ex-amie avec 3 couteaux différents car 2 ont été cassés dans cet acte d’une rare violence. Des écrits ont été retrouvés sur les murs et sur le sol comme l’explique le Procureur, Jean-Daniel Régnaut

L’homme ne supportait pas la séparation

Un mois plus tôt, un signalement pour violences avait déjà eu lieu. Vraisemblablement, l’homme refusait la séparation acté entre temps. L’enfant du couple, un garçon de 18 mois qui était chez sa nourrice au moment des faits, à été placé à l’aide sociale à l’enfance.  Lors de son interpellation, l’assassin présumé, âgé de 31 ans, était sous forte intoxication alcoolique et médicamenteuse, même s’il est encore trop tôt pour savoir s’il a tenté de mettre fin à ses jours.

Le Palais de Justice de Saint-Etienne / Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée