Municipales à Riorges : opposition de style

riorges-chervin-detour

Le changement, c’est maintenant à Riorges ? Dans la commune voisine de Roanne (10800 habitants), le long règne du parti socialiste pourrait bien connaitre un coup d’arrêt avec l’arrivée d’un candidat issu de l’équipe municipale d’Yves Nicolin à Roanne. On fait le point sur les élections municipales de 2020 à Riorges.

La mairie de Riorges est un bastion socialiste depuis 1977, mais c’est un bastion menacé. Conseiller municipal depuis 1995 et élu premier édile en 2014 avec 57% des voix au second tour, le maire sortant Jean-Luc Chervin devra faire face à une concurrence insolite puisqu’il s’agit d’un actuel élu à la Ville de Roanne, Jean-Marc Detour. Les deux hommes ont siégé ensemble à Roannais Agglomération, jusqu’à ce que ce dernier ne démissionne de son poste de conseiller communautaire en 2015 lors de sa prise de fonction à la tête de la Mission Locale.
A 60 ans, Jean-Luc Chervin s’avance avec un projet de centre de santé municipale, mais il mise avant tout sur la continuité.

Jean-Marc Detour veut «réveiller la belle endormie»

Son rival Jean-Marc a 47 ans, il est l’adjoint aux sports d’Yves Nicolin à Roanne et il compte secouer la «belle endormie» comme il qualifie sa nouvelle commune de résidence depuis 2 ans. Les idées fortes du candidat sans étiquette apparenté à droite : une baisse de la fiscalité locale et un renforcement de la sécurité à base de vidéoprotection et de policiers municipaux.

Sur les réseaux sociaux et par voie de presse, les deux concurrents s’interpellent dans ce qui ressemble à une véritable opposition de style entre un maire sortant sûr de son bilan et un challenger jeune et sans complexe. Aux premières loges de cette opposition de style, le rédacteur en chef du Pays Roannais Pierre-Olivier Vérot évoque le scrutin le plus indécis du nord du département au micro d’Activ :

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne