Nantes – ASSE : pour entretenir le rêve européen

PAJOT contre Nantes

Les Verts ont une formidable occasion de remplir bons nombres d’objectifs qu’ils se sont fixés en janvier. En cas de succès à Nantes, les hommes de Jean-Louis Gasset atteindront la barre mythique des 42 points, mais se rapprocheront aussi formidablement des places européennes, pour s’offrir une fin de saison des plus palpitantes.

 

Le contexte

Avant cette intermède européen, les Verts restaient sur une série de huit matchs sans défaite (4 victoires et 4 nuls), qui les placent symboliquement à la 3è place du championnat, si ce-dernier ne comptait qu’entre la 23è journée et la 30è. Des Foréziens qui sont la meilleure équipe derrière le PSG et Monaco sur cette période. L’apport des recrues est donc incontestable et ce serait donc frustrant que cette saison ne s’arrête que sur le maintien. Car, a contrario, les Nantais ne sont pas au mieux depuis le début de l’année 2018, ne remportant que 3 matchs en 12 rencontres, dont un contre les amateurs de Senlis, en Coupe de France. Il y a donc une bonne occasion de se rapprocher d’eux. D’autant que les Canaris, de l’aveu même des observateurs nantais, sont ennuyants et n’ont plus l’efficacité du début de saison. Car jouer contre Nantes cette année, c’est affronter la troisième défense de Ligue1, mais aussi l’une des pires équipes à la possession (19è formation avec seulement 42% de moyenne sur les 30 premières journées). Il faudra donc être bons dans les temps forts et faire fructifier la moindre occasion car sur ses douze victoires, dix l’ont été par seulement un but d’écart.

 

Le joueur à suivre

Emiliano Sala : l’attaquant italo-argentin a inscrit 12 buts en 29 matchs (autant à domicile qu’à l’extérieur d’ailleurs). Et même s’il a son style bien à lui, il n’en est pas moins efficace cette saison avec son record de but marqué sur une saison déjà égalé. Il s’agit, en plus de cela, du seul élément offensif à peser réellement sur les défenses adverses. Autre joueur pour lequel il faudra être vigilant : Valentin Rongier, vrai joueur de ballon, mais souvent brimé dans le système très défensif, voulu par Claudio Ranieri.

 

L’info insolite de ce Nantes-ASSE

Pour la deuxième fois cette saison, le partenariat engagé entre les fédérations françaises et suisses va se matérialiser. Avec un arbitre helvète au sifflet : Stephan Klossner. Un arbitre de 36 ans, qui a déjà officié plus de 350 fois, avec plus de 1 500 cartons distribués (dont 82 rouges). Expérimenté, il a déjà arbitré 22 matchs européens et 21 rencontres internationales. Mais surtout, il a déjà croisé la route de deux stéphanois : Olé Selnaes (en Europa League, lorsqu’il évoluait à Rosenborg) et Robert Béric (la semaine dernière lors d’Autriche-Slovénie)…Et les deux fois, ils ont perdu 3-0.

 

Focalisés sur l’objectif des 42 points, les Verts arrivent donc en conquérants à La Beaujoire. Jean-Louis Gasset l’a répété en conférence de presse : « il nous reste huit matchs, on les jouera pour les gagner. Ce sera le cas à Nantes, puis face au PSG la semaine prochaine. Il faudra simplement adapter la tactique à l’adversaire ».

Journaliste