Nice 1 – 0 ASSE : Stériles et sans idées

crédit photo : asse.fr

Alors qu’il fallait absolument se rassurer, trois jours après la déconvenue subie à Metz, les Verts connaissent leur onzième défaite de la saison du côté de l’Allianz Riviera. Et même s’ils n’auront jamais vraiment été mis en danger, les Stéphanois n’ont pas montré assez pour espérer mieux…et pendant ce temps là, la zone de relégation se rapproche dangereusement.

 

Trois minutes d’espoirs et puis plus rien

Le onze de départ laissait présager de belles choses, avec les titularisation de M’Vila et N’Tep, mais aussi celle de Béric. Et justement, le début de rencontre était clairement à l’avantage des Verts, avec une première occasion dès la 53è seconde de jeu. Sur une action initiée par N’Tep, relayée par Cabella et conclue par Béric, l’ASS semblait s’être remis la tête sur les épaules. Mais l’embellie n’aura duré que trois-quatre minutes. Et derrière le rythme retombait. Les Verts abandonnaient le ballon aux Niçois, et se faisaient surprendre sur un coup-franc très bien placé par Cyprien, et sur lequel Ruffier aurait peut-être pu avoir la main plus ferme (1-0, 22′). Puis la fin de la première mi-temps s’écoulait sur le même rythme de sénateur, frustrant tous ceux qui suivaient cette rencontre et aime ce jeu.

 

À 10 centimètres près…

La deuxième mi-temps était porteuse d’espoirs, mais le seul a tenter quelque chose côté stéphanois sortait dès la 59è minute. Paul-Georges N’Tep, encore en manque de rythme, cédait sa place à Romain Hamouma. Et alors, que Cabella passait encore à côté de son match, les Verts croyaient voir le bout du tunnel à la 71è minute de jeu, lorsque Léo Lacroix – plutôt à son aise devant Balotelli – servait Hamouma dans la profondeur à l’entrée de la surface. Hamouma trompait Banitez d’une frappe croisée, mais l’emballement des supporters étaient douché par le drapeau de l’arbitre assistant, qui se levait pour quelques centimètres seulement. Et même s’ils pilonnaient le camp niçois dans le dernier quart d’heure, les Verts perdaient finalement ce match sur le plus petit des écarts, et sans avoir jamais l’impression d’avoir été dominé par le sixième de Ligue 1. La preuve en chiffres : 9 tirs à 7 pour les Verts, 21 centres stéphanois à 14.

 

Mais à l’arrivée, ça fait deux défaites en deux matchs cette semaine. Il faudra forcément redresser la barre dès mercredi à Troyes, en espérant une bouffée d’air frais en Coupe de France, puis avec la réception de Caen, samedi prochain. L’urgence est là en tout cas, puisque les Verts ne comptent qu’un point sur la zone de relégation.

crédit photo : asse.fr

Journaliste