Notre-Dame-de-Paris ravagée par un incendie : réveil douloureux en France et dans la Loire

notre-dame-patrimoine-m

L’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris lundi soir est maîtrisé et partiellement éteint ce mardi au petit matin.  D’immenses flammes ont dévoré la toiture du bâtiment le plus visité d’Europe. La flèche de l’édifice, qui culminait à 93 mètres de haut, s’est même effondrée peu avant 20 heures. Selon les pompiers, Notre-Dame de Paris « est sauvée et préservée dans sa globalité ».

Une enquête a été ouverte par le Parquet de Paris, mais la piste accidentelle semble privilégiée… Le feu aurait pris au niveau du toit qui était en chantier. « Nous rebâtirons Notre-Dame », a promis le chef de l’Etat Emmanuel Macron, qui s’est rendu sur place après avoir reporté son allocution télévision d’après grand débat.

Les réactions dans la Loire

Le maire de Saint-Etienne a fait part de sa tristesse et de son émotions. « Un terrible moment de tristesse et de stupeur pour tous les Français, croyants ou pas », a réagi Gaël Perdriau. Pour le Président du conseil départemental de la Loire Georges Ziegler, « cette soirée tragique ne suscite que désolation et une infinie tristesse. « Il annonce que le Département se mobilisera pour participer à la reconstruction de l’édifice. » Une aide exceptionnelle sera votée en assemblée.

Emotions aussi des parlementaires de la Loire qui passent une bonne partie de leur temps à Paris. La sénatrice Communiste Cécile Cukierman fait part de sa tristesse face à ces « images effroyables de la destruction de ce monument qui contribue au rayonnement mondial de la France », dit-elle. Le député LREM de Saint-Etienne Jean-Michel Mis a lui écrit un mot sur Twitter : « l’enfer » avec la date du 15 avril 2019 qui restera une date tristement célèbre pour une nation toute entière.

Rédacteur en chef
Infos matinée