OL 1 – 1 ASSE : Les Verts ont du coeur

Mathieu Debuchy a sauvé les Verts en fin de match. crédit photo : asse.fr

Ce match nul arraché à Lyon a presque des allures de victoires au vu du scénario. C’est encore une fois Mathieu Debuchy qui s’est illustré en homme providentiel. Les Verts auraient même pu espérer mieux dans un derby très pauvre techniquement.

 

Cueillis sur la seule erreur de la première mi-temps

Les hommes de Jean-Louis Gasset étaient plutôt bien rentrés dans cette rencontre. Sans forcément monopoliser le ballon, ce sont eux qui dominaient territorialement dans le premier quart d’heure. Seule ombre au tableau, le manque d’occasion en début de match. Deux équipes crispées se faisaient face, et à la 16è minute, le peuple vert pensait chaviré, lorsque Béric poussait le ballon au fond des filets sur un centre de Debuchy. Mais l’attaquant slovène accusait 1 bon mètre 50 d’avance sur les défenseurs lyonnais, et le but était donc logiquement refusé. Sur l’action suivante, les Verts se faisaient punir sur le seul marquage un peu lâche de la défense stéphanoise. Et sur un long ballon, Mariano, dos au but, parvenait à se retourner devant Perrin et fusiller Ruffier (1-0, 19′). Un coup de poignard auquel les Verts ne parvenaient pas à répondre, par manque de justesse technique et de vitesse dans le jeu.

 

Debuchy redonne vie en fin de match

Malheureusement pour le spectacle, le jeu reprenait sur les mêmes bases en seconde période. Le déchet technique et les approximations gagnaient les deux camps. Les Lyonnais baissaient même de pied physiquement (les 3 changements effectués avant la 60è minutes pour des blessures de Rafael, Tousart et Fekir) et bétonnaient derrière, passant à trois défenseurs centraux après l’entrée en jeu de Diakhaby. Et malgré cela, les Verts éprouvaient les pires difficultés à trouver les bons décalages et le bon tempo pour mettre en danger une défense rhodaniennes largement prenable. Jusque à la 89è minute et le centre à ras de terre et en retrait de Cabella pour un Debuchy une nouvelle fois décisif, comme à Amiens. Le latéral droit offrait une égalisation largement méritée et qui médusait un stade qui aura résonné bien creux en l’absence des supporters stéphanois.

 

Avec ce nul, les Verts rétablissent la place de l’ASSE face au rival et évacuent l’humiliation de l’aller. Et après un mois de février où ils ont marqué 8 points sur 12 possibles, mars s’annonce sous les meilleurs hospices. Il faudra confirmer cette bonne forme dès samedi soir face à Dijon dans le Chaudron.

Mathieu Debuchy a sauvé les Verts en fin de match. crédit photo : asse.fr

Journaliste