Patrick Bruel « content de porter bonheur aux Verts »

pB-new.jpg

Un supporter du PSG, sponsor de l’ASSE ! Qui l’eu cru ? Patrick Bruel, actionnaire de Winamax, première communauté de poker en ligne sur Internet avec 400 000 inscrits, a en effet choisi de miser cette année sur l’ASSE. L’acteur – chanteur de 51 ans était de passage, ce jeudi, au centre de formation des Verts à l’Etrat et n’a pas caché sa satisfaction d’avoir cru en des jours meilleurs pour les Verts. « On est content de leur porter bonheur. Mais je pense que Saint-Étienne nous porte aussi bonheur (…) J’avais très envie de me relier au foot. En terme de notoriété, le football a fait ses preuves auprès de beaucoup de sociétés. Aujourd’hui, l’aventure est belle parce que c’est un amoureux du foot qui se retrouve à Saint-Étienne. C’est un peu mythique. Je vois les photos. On est là au centre d’entrainement. J’ai même tapé une balle ! La prochaine fois, j’espère que le coach me conviera au vrai entrainement. »
Patrick Bruel à la tête d’un club ?
« Ça a souvent été évoqué. Il y a très longtemps, ça avait même été évoqué pour ce club-là ! Mais je pense que c’est un « full time job » que de reprendre un club, surtout quand on est passionné. Et je fais beaucoup d’autres choses aujourd’hui… Notre présence est déjà importante. On n’en est pas là. Même si le football fait partie de ma vie depuis toujours. »
Quand Bruel et Rocheteau se renvoient la balle…
Présent pour accueillir Patrick Bruel à l’Etrat, Dominique Rocheteau s’est fendu d’une petite confidence à propos de l’interprète de « Casser la voix »… « Je crois que c’est le seul joueur que j’ai blessé sur un terrain de foot ! ». De son côté, l’acteur-chanteur-champion de poker n’a pas caché son admiration pour Rocheteau: « Ma capacité d’émerveillement est restée intacte. Me retrouver aujourd’hui aux côtés de Dominique Rocheteau, ça représente quelque chose. Ce n’est pas n’importe quoi. (…) Il y a un investissement affectif dans cette aventure. En plus, il y a le résultat. Tout le monde est content. »

Cyril Michaud / Propos recueillis par Timothée Maymon