Près de 400 personnes à Saint-Etienne pour dire non à la prison à Saint-Bonnet-les-Oules

crédit photo : ACTIV RADIO

Entre 300 et 400 personnes, venues du sud de la Plaine du Forez, ont battu le pavé ce samedi matin dans les rues de Saint-Etienne pour dire une fois de plus leur opposition au projet de construction de la nouvelle prison à Saint-Bonnet-les-Oules.

Les opposants dénoncent une décision politique

A l’appel de l’association « Non à la prison à Saint-Bonnet », les manifestants se sont donnés rendez-vous sur le parking du Zénith et ont défilé jusque sous les fenêtres de la Préfecture. Ou presque. Le cortège a été bloqué à quelques mètres du bâtiment par les forces de l’ordre. Cortège bruyant entouré de quatre tracteurs (deux à l’avant et deux à l’arrière). « Non à la prison », « mascarade », « complot », voilà les mots scandés par les participants. Le point ce samedi midi au cœur de la manifestation

Pas de neuf avant la Présidentielle ?

Dans le cortège, les maires des communes voisines étaient présents : Saint-Galmier, Chamboeuf, Rivas et Veauche. Cette dernière sera directement impactée par le projet s’il se réalise sur le site qui semble retenir l’attention du Garde des Sceaux.

Rappelons que Saint-Bonnet-les-Oules est pressentie pour accueillir le nouvel établissement depuis l’automne dernier. Le maire, Guy Françon, avait lui-même appris par la presse que son village était dans les petits papiers du Ministère de la Justice. Il nous dit ce qu’il attend à présent de l’Etat dans ce dossier.

Peu avant midi, une délégation de quatre personnes a été reçue en Préfecture. Aucune décision n’a été annoncée. Et il se pourrait bien que la situation ne bouge pas avant l’élection présidentielle.

crédit photo : ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée