[Publi-rédactionnel] Comment l’armée de Terre recrute dans le Roannais

© Armée de terre

L’armée de Terre recrute ! Il y a 16 000 postes à pourvoir en 2020 à destination des femmes et des hommes de 17 ans et demi à 32 ans. Le Centre de recrutement de Saint-Étienne a détaché un sous-officier à Roanne afin d’informer et d’accompagner les jeunes du territoire intéressés par la carrière militaire.

Oubliez l’Oncle Sam de la célèbre affiche «I want you for U.S. Army», l’index pointé et le regard déterminé à convertir les jeunes américains en militaires lors de la Première Guerre mondiale. L’adjudant-chef Wilfried a certes recruté cinquante jeunes roannais en 2019 pour rejoindre l’armée de Terre, mais le contexte et la méthode diffèrent ! La plus fournie des Forces armées françaises – elle recense plus de 100 000 soldats – donne un horizon et une expérience hors du commun à une multitude de profils. «Les motivations des jeunes que je rencontre ? Servir son pays, rejoindre un groupe et sortir de sa routine quotidienne avec un métier où l’on est toujours en mouvement» explique le gradé, détaché à Roanne par le Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées de Saint-Étienne.

Un large éventail de métiers à tous les niveaux de formation

Dans son bureau abrité par l’Établissement Logistique du Commissariat des Armées dans le quartier de l’Arsenal – lorsqu’il n’est pas à la Mission Locale chaque mercredi matin –, le conseiller en recrutement reçoit quotidiennement des jeunes intéressés par l’engagement. Des rendez-vous qui n’ont rien de l’opération séduction, plutôt des échanges à bâtons rompus autour de leur projet de vie et de la réalité du quotidien d’un soldat. «Je ne suis pas là pour vendre du rêve, mais pour les informer et leur expliquer où ils mettent les pieds. L’armée de Terre donne sa chance à tout le monde, elle mise sur des potentiels et offre des possibilités d’évolution au mérite.»

© Armée de terre

© Armée de terre

16 000 postes à pourvoir en 2020 ! L’armée de Terre est l’un des employeurs majeurs en France, «le seul à offrir une formation et un salaire à des jeunes sans diplôme» précise l’adjudant-chef Wilfried. «La quasi-totalité des métiers existant dans le civil se retrouvent dans l’armée de Terre, du cuisinier au psychologue en passant par le technicien informatique. Le recrutement peut se faire à bac, bac +2, licence, master et même au-delà pour ce qui concerne les grades de sous-officier ou d’officier. Mais la majorité des postes sont ouverts aux engagés volontaires sans qualification, et il existe ensuite des passerelles afin d’évoluer en interne.»

S’engager étape par étape

Comment s’engager dans l’armée de Terre ? Entre la première prise de contact et la signature d’un contrat, plusieurs étapes sont nécessaires, mais le délai peut ne pas excéder deux mois pour les volontaires les plus motivés ! La procédure est la suivante :

  • un jeune roannais peut se manifester sur le site internet sengager.fr ou prendre contact directement auprès de l’adjudant-chef Wilfried par téléphone (07.85.09.79.43) ;
  • un premier rendez-vous en Centre de recrutement permet de cerner son projet et de lui présenter les opportunités qu’offre l’armée de Terre (à noter, en cette période de confinement liée au COVID-19, les rendez-vous sont organisés uniquement par visioconférences)
  • un deuxième rendez-vous va servir à ouvrir son dossier de candidature et l’informer sur les tests de recrutement ;
  • les évaluations se déroulent sur deux jours au Centre de Sélection et d’Orientation de Lyon. Elles contiennent des épreuves sportives et psychotechniques, un bilan médical et des entretiens individuels ;
  • un troisième rendez-vous va ajuster le projet à partir des résultats des évaluations, avant d’émettre des vœux qui seront étudiés en commission d’affectation ;
  • si le dossier est accepté, il est alors temps de signer son contrat et de rejoindre son régiment pour une formation initiale de 12 semaines suivie d’une formation de spécialité.

Infanterie à Clermont-Ferrand, artillerie à La Valbonne, transmissions à Issoire, blindés à Valence, matériel à Lyon : plusieurs régiments se trouvent à moins de deux heures de Roanne mais l’adjudant-chef Wilfried l’assure : «L’éloignement n’est pas un problème lorsqu’on embrasse la carrière militaire». L’engagement, d’une durée de cinq ans minimum, est riche en valeurs et apporte une éthique forte qui valorise un CV dans la «vie d’après» à l’heure de la reconversion. Il donne aussi un salaire dès le premier jour de formation, à partir de 1350€ net mensuel «nourri, logé, blanchi». «Cette rémunération augmente selon les affectations et lors des missions sur des théâtres d’opérations» ajoute le conseiller en recrutement de l’armée de Terre à Roanne. Dont le smartphone regorge de messages d’anciennes recrues qui ont trouvé leur place depuis qu’elles ont décidé de s’engager.

© Armée de terre

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne