Rénovation de Geoffroy-Guichard: pas un travail « d’équipe » !

ASSE-new.jpg

L’absence de dialogue entre Saint-Étienne métropole et les dirigeants de l’ASSE semble avoir atteint son paroxysme ce vendredi. Ils ont en effet décidé de boycotter la conférence de presse de présentation du réaménagement du stade Geoffroy-Guichard, candidat à l’accueil de rencontres de l’Euro 2016 de football. Dans un communiqué signé à quatre mains, MM. Caiazzo, Romeyer, Rocheteau et Tessier se disent « mécontents » de n’avoir pas été écoutés, « notamment de ne pas avoir fait partie du jury final » dans le choix du projet de rénovation de Geoffroy-Guichard. « Ce qui pourtant avait été demandé expressément. »
« Aucune garantie à ce jour »
Les dirigeants de l’ASSE indiquent qu’à ce jour, le club n’a reçu « aucune garantie » sur ses derniers souhaits, à savoir: « un stade répondant entièrement au cahier des charges imposés par l’UEFA ; un véritable musée digne de l’histoire et du palmarès du club de 800 m2 ; la conservation du terrain annexe ; une pelouse en herbe pour le stade Geoffroy-Guichard comme aujourd’hui ; la suppression des grilles ; une organisation sportive des vestiaires et des flux conformes au cahier des charges remis initialement ; une sectorisation des zones hospitalités et notamment de la tribune officielle ou encore l’optimisation des flux entre l’accueil des salons et les places VIP, etc…
Quel loyer pour les Verts ?
C’est l’autre question brulante du moment. « Concernant les perspectives de la redevance de la location du « nouveau » stade, l’ASSE a appris la décision de Saint-Étienne métropole d’établir un loyer fixe plus une partie variable, soit le triple environ de ce que l’ASSE paye aujourd’hui (!) En l’état de connaissance du dossier, l’ASSE ne peut accepter une partie fixe aussi importante. » Et les dirigeants de l’ASSE d’ajouter: « L’AS Saint-Étienne, club résident, n’a pas eu le sentiment de travailler en « équipe » avec la collectivité sur un sujet majeur pour son développement sportif. Le club, comme tous les supporters stéphanois, désire l’Euro 2016 à Saint-Étienne. Mais ne souhaite pas, par la présence de ses dirigeants, laisser penser quelle donne un blanc-seing à un projet qu’elle n’aurait pas choisi. »