Restructuration au « Progrès » : 6 postes de journalistes menacés en Loire et Haute-Loire

Photo ACTIV RADIO

Les représentants des salariés du journal « Le Progrès » ont tenu mardi la première réunion de négociations avec leur directeur général, Pierre Fanneau, concernant un projet de restructuration qui prévoit 77 suppressions d’emplois (27 à la rédaction, 30 dans les services administratifs et 20 dans les services techniques) dans les prochains mois, sur un effectif de global de 500 personnes.

Ce plan d’économie destiné à réduire les charges de l’entreprise dont les comptes sont dans le rouge concerne les cinq départements où est implanté de titre (Rhône, Ain, Jura, Loire et Haute-Loire).

L’agence de la place Jean-Jaurès à Saint-Etienne appelée à fermer

Dans la Loire et la Haute-Loire, 6 des 75 postes de journalistes seraient supprimés. Les six éditions locales seraient conservées, mais un regroupement des agences du Forez serait opéré sur Montbrison. La fermeture de l’agence stéphanoise de la place Jean-Jaurès, qui couvre Saint-Etienne et sa couronne, est également programmée.

Dans le cadre du développement du Progres.fr, quatre recrutements sont envisagés à Lyon : deux de community managers, un de webmaster et un de monteur vidéo, tous non journalistes.

« La Tribune / Le Progrès », dirigée par Patrick Maugé, expérimente quant à elle depuis novembre dans ses bureaux du quartier de Châteaucreux une rédaction web de trois personnes pour la mise en ligne rapide d’informations en application du concept « digital first », appelé à être ensuite déployé sur l’ensemble de la zone couverte par « Le Progrès ».

Photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée