Roannais : Tensions entre agriculteurs et Vegans dans le village de Bully

gendarmes-new.psd_.jpg

La situation est sous contrôle en ce samedi après-midi à Bully, mais elle aurait pu être explosive. Des agriculteurs ont bloqué l’accès à une salle privée de la commune de Bully, dans laquelle les membres de l’association L269 Libération Animale avaient prévu de se rassembler.

Un dispositif de sécurité maintenu tout le week-end

C’est ce samedi matin qu’une quarantaine d’agriculteurs assez remontés ont attendu l’arrivée des membres de l’association vegan L269 Libération Animale. Les gendarmes se sont alors déployés dans le village pour éviter tout affrontement, dans un contexte particulièrement tendu, entre les deux visions de l’élevage aux antipodes l’une de l’autre. Le sous-préfet de Roanne, Christian Abrard, a dû se rendre sur place, afin de prévenir les vegans que l’accès à la salle leur était interdit. Ces-derniers ont donc quitté le village dans l’après-midi, ce samedi. Et selon le colonel Romain Pascal – à la tête du groupement de Gendarmerie de la Loire – joint par nos soins ce samedi après-midi, une cinquantaine de gendarmes restera mobilisé à Bully pour le reste du week-end. Ils devront surveiller les lieux afin d’éviter un retour des militants vegan, ou une montée des tensions sur place.

Un regain de tension qui intervient quelques semaines après un échange franc entre des agriculteurs à Violay et le Préfet sur le sujet des Vegans. Ils protestaient notamment contre les actions menées par les associations vegans contre les agriculteurs, et l’occupation de l’abattoir de la Sicarev, le 5 février dernier, à Roanne.

Journaliste