Roanne : la ville va porter plainte après de nouveaux tags antisémites

photo Facebook / Yves Nicolin

MAJ 16h43 

Le maire de Roanne annonce ce mardi soir sur les réseaux sociaux que la ville va porter plainte après de nouvelles inscriptions antisémites découvertes sur un bâtiment communal. Yves Nicolin ne précise pas le lieu exact, mais il semble – d’après nos informations – que ces tags ont été faits sur l’un des vestiaires du stade Malleval.

L’édile roannais dénonce un acte de la part d’ « individus aussi stupides qu’abjectes ». Les auteurs ont aussi visé dans leurs messages le papa d’Yves Nicolin décédé récemment. Le maire promet que la vidéo-protection sera exploitée pour les retrouver :

La LICRA indignée

Ces nouveaux tags interviennent quelques semaines après d’autres inscriptions antisémites découvertes fin mars. Elles visaient l’adjointe au maire Sophie Rotkopf. C’est le troisième fait en un peu plus d’un mois. Pour Julien Levinger président de la Licra du Roannais, c’en est trop : « il y a certainement un groupe de personnes pas très cultivées qui cherche à provoquer et qui ne comprend pas la gravité des faits. J’espère qu’on les arrêtera. On reste stupéfait et scandalisé par la haine antisémite. Le combat doit être ouvert, franc, et déterminé. » L’association, comme à chaque fois, va porter plainte.

D’autres tags visant les forces de l’ordre

Toujours selon nos informations, d’autres tags visant cette fois-ci les forces de l’ordre ont été découverts mardi matin. « FDO, suicidez-vous » pouvait-on lire dans la zone commerciale de Perreux, notamment sur des murs du Super U et du magasin Noz. Mais aussi du côté de Notre-Dame-de-Boisset.

photo Facebook / Yves Nicolin

Rédacteur en chef
Infos matinée