Roanne : le commerce en centre-ville tire son épingle du jeu

A Roanne comme ailleurs, dès que l’on s’éloigne des grandes artères commerçantes, on constate un nombre important de locaux commerciaux « A LOUER » , là même où il y a encore vingt ans, le commerce était florissant. Aujourd’hui, dans les 3 faubourgs de la ville, l’offre commerciale y est en moyenne 30% moins importante qu’au début des années 90. L’attractivité de la ville n’est pas en cause, non. Ce phénomène est sociétal, selon Jocelyne Panserat, élue à la CCI du Roannais. « Les quartiers ont souffert de l’arrivée des grands supermarchés», déclare la commerçante roannaise.

Penser, gérer et développer les espaces commerciaux : C’est ce sur quoi travaille l’équipe de management depuis sa création il y a 4 ans. Elle réunit tous les acteurs locaux : CCI, Chambre des métiers, associations de commerçants et municipalité.
Un dispositif qui semble porter ses fruits en centre-ville où « le nombre de fermetures de commerces a été divisé par deux ces trois dernières années et où l’on compte onze nouvelles implantations cette année. De plus, le taux de locaux inoccupés y est actuellement de 4,35%, soit en dessous de la fourchette moyenne qui se situe entre 5% et 10% dans des villes similaires comme Brive-la-Gaillarde ou Chambéry», explique Gaëlle Neuzeret, manager de ville à la mairie de Roanne.

Une convention visant à poursuivre ces actions a été signée cette année. Les enjeux sociaux et financiers ne sont pas négligeables. Le commerce à Roanne, c’est 3 000 emplois sur l’ensemble de la ville et un chiffre d’affaires d’environ 173 millions d’euros en hypercentre.

Un chiffre d’affaires qui pourrait encore s’accroître si le projet de centre commercial dans le quartier de la rue de Sully venait à se concrétiser. Projet contesté par l’opposition municipale et dont on devrait entendre encore beaucoup parlé dans le Roannais en cette période pré-électorale…