Roanne : Marie-Hélène Riamon ne conduira pas la gauche aux Municipales

Marie-Hélène Riamon, candidate PS répond aux questions de Jérôme Jarny

A moins de quatre mois des élections municipales de 2020, on ne connait toujours pas la tête de liste qui fera face au maire sortant Yves Nicolin (LR) à Roanne. Élue d’opposition au conseil municipal et à la Région sous l’étiquette PS, Marie-Hélène Riamon a annoncé à la presse qu’elle renonçait à mener la gauche, en raison des critiques et attaques dont elle fait l’objet depuis plusieurs mois. Au micro d’Activ Radio, l’ancienne première adjointe de Laure Déroche explique sa décision :

Permettre l’union de la gauche

Alors que les socialistes et les communistes préparent une liste commune de laquelle les Verts et la France Insoumise se tiennent à l’écart, il est reproché à Marie-Hélène Riamon sa proximité avec Laure Déroche. L’ancienne maire PS de Roanne entre 2008 et 2014 a en effet rallié La République En Marche en 2017, où elle est devenue directrice de La République Ensemble, le réseau d’élus progressistes auquel travaille l’ancien ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. L’élue socialiste, partisane d’une vision sociale démocrate, a donc préféré se retirer pour permettre l’union de la gauche, tout en restant à sa disposition pour participer à la construction du projet. Le nom de Brigitte Dumoulin, candidate PS aux dernières Législatives (5,87% au 1er tour) et démissionnaire du groupe municipal Osez Roanne en avril dernier, revient comme option possible pour conduire la gauche.

A l’heure actuelle, Yves Nicolin devra composer avec les candidatures d’André Iacovella (LaRem) et de Michel Lucas (Rassemblement National), initialement investi pour concourir à Riorges.

Marie-Hélène Riamon, candidate PS répond aux questions de Jérôme Jarny

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne