Roanne : nouvelle passe d’arme entre Nicolin et Déroche au conseil municipal

L'hôtel de ville de Roanne / Photo DR (illustration)

Les premières minutes du Conseil municipal de rentrée ce jeudi soir à Roanne ont été quelque peu animées. Au lendemain du jugement rendu par le tribunal de Paris qui a blanchi Yves Nicolin dans l’affaire de prise illégale d’intérêts et de favoritisme, le sujet est rapidement arrivé au coeur des débats. Un adjoint à l’actuel maire – décoré d’une médaille pour son engagement dans la vie politique – a pris la parole et laissé entendre que la lettre anonyme à l’origine de cette affaire pourrait provenir des rangs de l’actuelle opposition.

Nicolin veut déposer un projet de loi

« Des propos scandaleux », a dénoncé l’ancienne maire PS de Roanne Laure Déroche. « Cette lettre anonyme, vous savez très bien d’où elle vient et elle ne vient pas de l’opposition », a-t-elle affirmé. « Une lettre anonyme, par définition, je ne sais pas d’où elle vient », a alors rétorqué Yves Nicolin. Et Laure Déroche d’accuser le maire de Roanne de « mélange des genres », en ayant utilisé les sites internet de la ville de Roanne et de Roannais Agglomération pour communiquer sur la décision de justice favorable qui lui a été rendue. De quoi déclencher les huées de l’assistance clairement du côté de l’édile actuel.

Yves Nicolin, sous sa casquette de député cette fois, a annoncé ce jeudi soir devant le conseil municipal de Roanne qu’il entendait déposer un projet de loi à l’Assemblée nationale pour faire en sorte que la justice ne puisse plus engager des poursuites sur la base d’une simple lettre anonyme.

L'hôtel de ville de Roanne / Photo DR (illustration)

Rédacteur en chef
Infos matinée