Saint-Bonnet-les-Oules : tout un village mobilisé contre la prison

Plus de 300 personnes à la réunion publique sur la prison / ACTIV RADIO

Un maire est en colère dans la Loire. Celui de Saint-Bonnet-les-Oules, 1.600 habitants. La commune du sud de la Plaine du Forez est pressentie pour accueillir la future prison de l’agglomération stéphanoise, en remplacement de celle de La Talaudiere.

Lundi soir, 3 à 400 personnes ont participé à une réunion publique dans la salle communale de Saint-Bonnet. Le député de la circonscription Paul Salen était présent, tout comme le maire de Saint-Galmier Jean-Yves Charbonnier venu en voisin apporter son soutien.

Veauche serait aussi impactée

C’est tout un village qui dit non à la prison. Le maire en tête. L’édile estime avoir été mis devant le fait accompli. Et il entend bien se battre d’autant qu’aucune décision définitive n’a été prise.

La nouvelle prison de l’agglomération stéphanoise serait implantée sur un terrain situé à 1,5 km de l’usine SNF d’Andrézieux, site classé Seveso. Un terrain situé sur la commune de Saint-Bonnet, à 600 premières habitations de Veauche, qui serait donc tout autant impactée.

Le Garde des Sceaux interpellé par le député Salen

De son côté, le député Paul Salen va remettre ce mardi après-midi un courrier au ministre de la Justice pour savoir où en est réellement le projet. Le préfet de la Loire, Evence Richard, recevra le maire de Saint-Bonnet-les-Oules le 24 novembre prochain. En attendant, une nouvelle manifestation pour dire « non » à la prison est prévue ce samedi matin.

Plus de 300 personnes à la réunion publique sur la prison / ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée