Saint-Etienne : de nombreuses auditions en cours après l’agression d’un policier de la BAC

Pierre Cognard, syndicat Alliance police Loire / photo ACTIV RADIO

Des policiers de la sûreté urbaine départementale ont été appelés en renfort ce dimanche pour auditionner des joueurs témoins de l’agression d’un membre de la BAC (Brigade anti-criminalité) agressé à la sortie d’un terrain de football de Saint-Etienne du Parc de l’Etivallière samedi après-midi.

Cet homme de 35 ans, qui évolue en catégorie Critérium à l’ASPTT Villars, souffre de plusieurs fractures au visage (nez, arcade sourcilière, enfoncement de l’orbite d’un œil). Il s’est vu délivrer une ITT (Interruption totale de travail) de 21 jours et doit être opéré lundi au CHU de Saint-Etienne où il a été admis, précisent des sources policières.

Pas d’interpellation pour le moment

« Les auditions de témoins qui sont en cours ont pour objectif de déterminer si notre collègue a été agressé du fait de sa qualité de policier ou non. C’est important pour déterminer la qualification juridique des faits », nous dit le commissaire de permanence de la DDSP de la Loire.

L’interpellation des auteurs présumés des agresseurs, un joueur de l’AB Terrenoire et deux autres hommes qui gravitent autour de ce club, n’avaient pas encore eu lieu dimanche en milieu de matinée, toujours de sources policières.

« Notre collègue est hospitalisé dans un état pitoyable »

« La qualité de fonctionnaire de la BAC de Saint-Etienne était connue de joueurs de l’équipe adverse. L’enquête va devoir déterminer dans quelle mesure cela été déterminant dans l’agression de notre collège », estime pour sa part Pierre Cognard, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police Nationale dans la Loire. ll revient sur les faits au micro d’ACTIV

Pierre Cognard, syndicat Alliance police Loire / photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée