Saint-Etienne : « Le Camion Rouge » inauguré sur fond de grève illimitée

camion

Beau comme un camion… Un cinéma flambant neuf a été officiellement inauguré ce jeudi soir à Saint-Etienne. « Le Camion Rouge », construit en lieu et place de la caserne des pompiers de Chavanelle. Le ciné a ouvert ses portes au public le 11 février dernier. Il compte 10 salles pour une capacité totale de 1620 fauteuils.

Une inauguration sur fond de tension sociale… Depuis lundi, les salariés du « Camion Rouge » et de « L’Alhambra »  (ex-Gaumont) qui fait partie du même groupe, dénoncent des conditions de travail compliquées et pointent du doigt, notamment, la sécurité. Un comité d’accueil aux couleurs de la CFDT attendait devant le nouveau multiplexe les invités à l’inauguration. Les 12 salariés de « L’Alhambra » et 6 des 8 salariés du « Camion Rouge » ont décidé d’entamer une grève illimitée jeudi après-midi. Une assemblée générale aura lieu ce vendredi matin pour décider des suites à donner au mouvement. Les revendications portent donc sur les conditions d’accueil du public, les conditions de travail et les salaires. Afsia est déléguée du personnel et regrette le manque de communication de la part de leur nouvelle patronne, Sylvie Massu

« Je n’ai pas vu que ça dégénérait » (S. Massu)

La propriétaire des deux multiplexes stéphanois, Sylvie Massu, a pris le temps de s’exprimer en marge de cette inauguration. Elle n’est pas allée à la rencontre du personnel en grève mais elle a reconnu, à notre micro, sa part de responsabilité.

Sylvie Massu espère une issue rapide à ce conflit. Elle veut engager un dialogue constructif avec son personnel. Un personnel qui n’était pas invité à cette soirée inaugurale. Et la patronne des lieux assume. « Ce n’était tout simplement par leur place au milieu des officiels », nous a-t-elle expliqué.

Photo Activ Radio

Rédacteur en chef
Infos matinée

  • olivier S.

    C’est trop facile de dire ça sans connaître le fond du sujet. Il ne faut pas tout accepter sans rien dire. Je suis de tout coeur avec eux et moi aussi je suis orphelin du Gaumont…

  • olivier S.

    Je suis bien de cette avis. Depuis que Gaumont a vendu à cette dame je ne vais plus au cinéma alors que j’y allais une à deux fois par semaine. Personne ne l’empêche de faire le même type d’abonnement… Mais quand on a le monopole sur une ville. Sans la concurrence qu’aurait pu lui faire Gaumont elle peut bien ne proposer que son abonnement à 56€ pour 6 places… Mais des salles vides c’est sûrement mieux et plus rentable…

  • Pinpon

    Quand tout le monde sera au chômage, ils regretteront et n’auront que leurs yeux pour pleurer. Gardez votre énergie pour postuler ailleurs ! Des milliers de chômeurs envient votre emploi !

  • Claudette Tardy

    il aurait mieux valu conserver le Gaumont avec sa carte très attractive permettant d aller voir autant de films qu on le voulait pour 20€ par mois maintenant on n y va plus car c est trop cher pour quelqu un qui est en retraite ou en invalidité