Saint-Etienne : les poubelles ramassées par une société privée, mais le conflit continue

Photos ACTIV RADIO

Le Président de Saint-Etienne Métropole et maire de la ville avait prévenu vendredi : il a donc tenu parole et fait appel à une entreprise privée pour ramasser les poubelles qui s’amoncellent dans l’agglomération depuis mardi dernier.

La société Suez a donc effectué plusieurs tournées samedi et dimanche essentiellement dans le centre-ville. Mais ce ce n’est pas tout. L’édile stéphanois a décidé de saisir la justice pour débloquer le centre de collecte des déchets.

Sur sa page Facebook Gaël Perdriau écrit ceci :  « Chaque revendication locale a été abordée en faisant l’objet de propositions concrètes de notre part. La mairie ou l’agglomération ne sont pas responsables de la loi EL Khomri et n’a pas à subir les conséquences de ce mécontentement. (…) La CGT doit consulter sa base mais les délégués souhaitent appeler à la poursuite de la grève. J’ai demandé à une société privée de débuter ce (samedi) matin le ramassage des ordures ménagères pour une question sanitaire. J‘en appelle également à la justice pour libérer les dépôts afin que ceux, une grande majorité, qui veulent travailler, puissent le faire. »

Dialogue toujours rompu entre Perdriau et la CGT

Dans un communiqué ce dimanche, les syndicats CGT Territoriaux de Saint-Etienne et de Saint-Etienne Métropole dénoncent les propos tenus de Gaël Perdriau. « Contrairement à ce que vous affirmez, nous sommes des personnes responsables, et, croyez-nous les Stéphanois ne s’y trompent pas. (…) Par orgueil, vous avez choisi de rejeter l’ensemble des demandes exprimées par les agents et portées par la CGT, préférant payer des entreprises privées pour effectuer la collecte des ordures ménagères au frais des contribuables stéphanois. Mais là aussi, force est de constater que votre action a été orientée par « votre désir de briller », car seul le centre-ville a été nettoyé ! » écrit la CGT.

 

Photos ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée