Saint-Etienne Métropole : Gaël Perdriau veut destituer Marc Petit

Photo ACTIV RADIO / Marc Petit en conférence de presse en février 2019

Marc Petit poussé à la démission à Saint-Etienne Métropole. Pressé de quitter son fauteuil de maire de Firminy par 17 adjoints et conseillers municipaux de sa majorité et de son opposition, l’élu de l’Ondaine est aussi dans le collimateur du bureau de Saint-Etienne métropole. C’est une info ACTIV. Celui-ci a approuvé la semaine dernière le principe de sa destitution de l’exécutif métropolitain, dès le 3 avril. Et ce, au surlendemain du conseil municipal du Firminy consacré au budget 2019.

A l’ordre du jour du prochain conseil communautaire

La décision a été prise le 7 mars dernier. Une soixantaine d’élus, dont les maires des 53 communes de la métropole stéphanoise, a approuvé la proposition de leur président Gaël Perdriau. Lors de cette réunion, à laquelle Marc Petit n’a pas participé, Gaël Perdriau a expliqué avoir rencontré ce dernier pour lui demander de présenter sa démission de l’exécutif métropolitain, à la suite de sa condamnation à un mois de prison avec sursis pour agression sexuelle. Marc Petit est toujours vice-président même s’il s’est déjà vu retirer ses délégations. Sans réponse de l’intéressé, et selon nos informations, le maire de Saint-Etienne a proposé de faire inscrire à l’ordre du jour du conseil métropolitain du 3 avril une délibération mettant au vote la destitution de Marc Petit de son actuelle fonction de 2ème vice-président de la métropole. Un maire a toutefois exprimé une réticence. Celui de Fraisses, Joseph Sotton. Il annonce qu’il votera contre la destitution de son collègue de l’Ondaine. Marc Petit, on le rappelle, conteste sa culpabilité et a fait appel.

Valour répond à Luya

De son côté, Jean-Paul Valour, l’unique élu Les Patriotes (ex-FN) de Firminy, estime que « la présomption d’innocence donne à Marc Petit le droit de se maintenir ». Il organisera ce mercredi soir une conférence de presse pour répondre à l’accusation de « collusion » avec le premier magistrat de la commune lancée par Julien Luya (LR), le président du groupe Union pour Firminy.

Photo ACTIV RADIO / Marc Petit en conférence de presse en février 2019

Rédacteur en chef
Infos matinée