Saint-Etienne : Perdriau réagit (enfin) à la démission de son adjoint au commerce

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau / Photo ACTIV RADIO

Le maire de Saint-Etienne s’est exprimé pour la première fois ce vendredi matin, après le départ de son adjoint au commerce dimanche soir. Gaël Perdriau a tenu à remettre l’église au milieu du village. D’abord sur la forme, l’édile stéphanois se dit « surpris et déçu » d’avoir appris la démission de Lionel Saugues par voie de presse. « Quand on n’est pas lâche, on dit les choses en face ». Voilà qui est dit.

Gaël Perdriau reproche à son ex-adjoint au commerce son manque d’implication ces derniers mois malgré plusieurs avertissements, dont un dernier au mois de juillet. Notamment des absences répétées aux réunions de la majorité, mais pas que.

Lionel Saugues savait que sa délégation allait lui être retirée, il a donc anticipé en démissionnant, assure le maire. (Chose que Lionel Saugues démentait ce jeudi lors de notre entretien, ndlr). Concernant le projet du centre commercial Steel à Monthieu, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau assure que Lionel Saugues n’a jamais montré le moindre désaccord.

Pascale Lacour, nouvelle adjointe au commerce

Un maire entouré ce vendredi matin d’une partie de l’exécutif faisant bloc derrière lui. Et rappelant tout ce qui a été fait depuis 2014 en matière de sécurité, de stationnement, de propreté d’animations… Chez certains adjoints, on sent aussi de la colère. « Lionel Saugues, on le voyait pour couper des rubans et boire du champagne », lâche une élue. En l’occurence, Pascale Lacour qui devient officiellement adjointe en charge du commerce, en plus du stationnement qu’elle conserve.

Les points sur les « i » avec la presse

Gaël Perdriau a, par ailleurs, profité de cette conférence de presse de plus de deux heures pour régler ses comptes avec la presse écrite locale. Mercredi, La Tribune-Le Progrès sortait un « dossier » sur le nombre de démissions de cadres depuis l’élection du maire actuel en 2014. Pas moins de 45. L’édile stéphanois tient à préciser qu’il s’agit de départs, et pas uniquement des démissions

« Sous Maurice Vincent, il y a eu 212 départs. Pourquoi ça n’a ému personne, à l’époque ? »

 

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau / Photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée