Saint-Étienne : une expo d’art qui dérange

visuel-laube-des-rigueurs-molles-artpress

«L’aube des rigueurs molles», c’est le nom d’une exposition qui dérange à Saint-Étienne. Jusqu’au 16 février, installations est dessins investissent les lieux des Limbes, la Galerie d’Art rue Henri Barbusse gérée par l’association Céphalopode. Un projet artistique, réalisé par le duo d’artistes Laura Bottereau & Marine Fiquet, où l’on peut voir une fillette avec la jupe relevée, un drapeau entre les jambes ou encore des dessins d’enfants nues entremêlés. Une expo qui n’est pas passée inaperçue auprès des élus FN de la Loire. Pour eux, il s’agit d’une incitation à la pédophilie, aux frais du contribuable stéphanois. Ils ne comprennent pas comment la région et la ville de Saint-Étienne ont pu financer ce projet, comme l’explique Isabelle Surply, conseillère régionale FN de la Loire   :

Une subvention de 5000 euros pointée du doigt

Le FN qui accuse la région d’avoir attribué une subvention de 5000 euros à la DRAC, la direction régionale des affaires culturelles, reversée ensuite à l’Association Les Céphalopodes. Subvention votée en conseil régionale en juin 2017, à laquelle le FN s’était opposé. De son côté, la ville de Saint-Étienne n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Selon le magasine Valeurs Actuelles, la région Auvergne Rhône Alpes affirme avoir « subventionnée cette structure en 2017, mais pas en 2018. Cette exposition n’est donc pas financée avec les crédits de la région » fin de citation.

 

Journaliste
Infos après-midi