Sécurité renforcée dans la Loire après les attentats de Bruxelles mais à effectifs constants

Un gendarme de dos / Photo DR

Des contrôles systématiques avant d’accéder à l’aéroport de Saint-Etienne-Loire, à Andrézieux-Bouthéon. Les gendarmes étaient déjà sur le pied de guerre depuis les attentats du 13 novembre à Paris. Ils le sont encore plus depuis les attentats de Bruxelles.

Le Colonnel Jean-François Morel, commandant de la gendarmerie de la Loire, nous explique ce à quoi doivent s’attendre les voyageurs avant d’embarquer à l’aéroport d’Andrézieux.

Hier soir, le Préfet de la Loire Evence Richard a réuni les acteurs de la sécurité dans le département pour faire le point sur les consignes données par le Ministère de l’Intérieur après les attaques terroristes dans la capitale belge. Les lieux de cultes seront particulièrement surveillés ce week-end à l’occasion des fêtes pascales.

Aucun renfort de policiers, gendarmes ou militaires n’est annoncé dans le département. Les mesures de sécurité seront renforcées mais à effectifs constants.

Les forces de sécurité en chiffres dans la Loire

La police, la gendarmerie et l’armée mobilise ses hommes et ses femmes pour des missions de sécurisation depuis les attentats du 13 novembre à Paris. Mobilisation renforcée après les attentats de Bruxelles mais sans renfort supplémentaire. Les effectifs à disposition sont les suivants dans la Loire :

  • 602 militaires de la gendarmerie (+ 198 réservistes opérationnels)
  • 943 fonctionnaires de la police nationale
  • 17 militaires de l’Armée de terre

Un gendarme de dos / Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée