Strasbourg 0 – 1 ASSE : le hold-up parfait

crédit photo : activradio.com

Au bout d’un match terne et ennuyeux, les Verts sont venus chercher une victoire cruciale en vue de la course à l’Europe. Les Verts profitent même des contre performances de Nantes et Rennes, accrochés par Dijon et battus à domicile contre Metz.

 

3 minutes haletantes et plus rien

La première mi-temps stéphanoise ne pourrait se résumer qu’en 30 secondes. Un ballon mis dans la surface pour trouver Béric, qui s’écroule, et Cabella qui reprend dans un angle impossible. Le ballon flirte avec la ligne de but sans la franchir, puis est dégagé par un défenseur alsacien (0-0, 1′). Le défenseur central strasbourgeois, Pablo Martinez tentera alors sa chance à 30m pour mettre Ruffier à contribution, mais sans conséquence (0-0, 3′). Mais la plus grosse occasion sera alsacienne, à la demi-heure de jeu, avec une incursion de Foulquier, qui adresse un centre à ras de terre, repris par Bahoken qui butte finalement sur un Ruffier impeccable sur sa ligne (0-0, 30′).

 

Debuchy en sauveur

Et pourtant la deuxième mi-temps repartait sur les mêmes bases. Peu de rythme, aucun ballon dans la surface adverse et des Stéphanois bien trop attentistes et déconcentrés. Debuchy était même assommé sur un centre de Lienard, et mettait plusieurs minutes à s’en remettre. Jean-Louis Gasset tentait alors de mettre de la vie devant, avec les entrées conjuguées de N’Tep et Bamba. Mais ce sont les Alsaciens qui se mettaient en valeur. Sur un ballon perdu au milieu de terrain par Cabella, Corgnet se présentait aux abords de la surface et armait du gauche, bien détourné par Ruffier (0-0, 61′). Ruffier, une nouvelle fois décisif, en allant chercher un tir de Lienard, main opposée, en lucarne (0-0, 77′). Et alors que l’on sentait le 0-0 des familles arriver à grand pas, les Verts débloquait la situation à 10 minutes de la fin. Monnet-Paquet jouait le une-deux avec N’Tep, débordait à gauche et adressait un centre à ras de terre en retrait, repris victorieusement par Debuchy, en renard des surface (0-1, 82 »). Une victoire à l’arrachée, mais qui est aussi la marque des grandes équipes.

 

Si on pouvait craindre le match d’après, suite au nul contre Paris, les Verts ont profité des coups du sort pour se retrouver à 1 point de Rennes (5è) et Nice (6è). Il faudra désormais confirmer la semaine prochaine, à domicile contre Troyes (dimanche 22 avril, à 17h), car Rennes se déplace à Nantes (9è) et Nice accueillera Montpellier. La route vers l’Europe semble pavée d’or désormais.

crédit photo : activradio.com

Journaliste