Transports scolaires : le parcours du combattant pour une soixantaine d’élèves de la Loire

Photo - Département de la Loire / Pont du Pertuiset

Ils sont scolarisés au lycée Jacob Holtzer ou au  lycée Albert Camus à Firminy et habitent dans le Haut-Forez. Et chaque jour, ils passent 2h30 dans les transports. La raison ? Les travaux sur le pont du Pertuiset à Unieux. Les 3,5 tonnes et plus ne peuvent plus passer sur l’ouvrage pendant 18 mois. Cela vaut pour les cars 104 et 123 des Transports interurbains de la Loire. Pour rejoindre leur établissement, les ados doivent traverser le pont à pied, et prendre un bus de la Stas, le 30 ou le 34.

Avec le risque de rater son bus et d’arriver en retard. Une situation difficilement gérable pour Armelle. Sa fille est en classe de première. Elle fait tous les jours le trajet Aboën – Firminy

Saint-Bonnet-le-Château pas concernée

Les parents demandent à la Stas la mise en place d’une mini-navette directe entre le centre de Firminy et le pont du Pertuiset. Saint-Etienne Métropole indique de son côté que trois médiateurs sont présents matin et soir pour encadrer les élèves. Il n’est pas prévu d’affréter un nouveau bus.

Précisions que la ville de Saint-Bonnet le Château n’est pas concernée par le problème puisqu’elle a passé un accord avec le département de la Loire pour avoir justement des navettes adaptées. Seules quatre communes dépendant de l’agglo stéphanoise sont concernées.

Photo - Département de la Loire / Pont du Pertuiset

Rédacteur en chef
Infos matinée