Trois entreprises ligériennes candidates pour le futur fusil de précision de l’armée

Photo DR

Trois entreprises de la Loire s’intéressent au marché du remplacement de l’actuel fusil de précision de l’armée française : le FR-F2, fabriqué par l’ex-Giat à Saint-Etienne, en service depuis 1986. Elles ont jusqu’à début octobre pour déposer leur candidature auprès du ministère de la Défense, qui a lancé en appel d’offres européen en août.

Le Stéphanois Verney-Carron n’entre pas dans les critères, mais…

Parmi elles, seul le Stéphanois Verney-Carron propose un fusil de précision semi-automatique de calibre 7.62 qui serait fabriqué en France. Mais il se heurte à un obstacle : les candidats doivent réaliser un chiffre d’affaires annuel d’au moins 50 millions d’Euros, ce qui n’est pas son cas. Guillaume Verney-Carron tente donc de proposer une offre en association avec d’autres industriels pour atteindre la taille critique.

Les deux autres entreprises ligériennes intéressées par ce marché d’une soixantaine de millions d’euros sont Humbert, basée à Veauche, en association avec sa maison-mère italienne Beretta et l’entreprise familiale Rivolier, de Saint-Just-Saint-Rambert, associé avec suisse Sig Sauer, dont elle est le distributeur dans l’Hexagone.

Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée