Un article du journal Le Monde scandalise la ville de Saint-Etienne

Le parc du musée de la Mine.

« A Saint-Étienne, le centre-ville miné par la pauvreté. » C’est le titre de cet article publié dans les colonnes du journal Le Monde qui a fait réagir de nombreux Stéphanois, ce mardi :

Un papier loin de toute réalité, signé de la journaliste Sylvia Zappi dans lequel elle dépeint une ville de Saint-Étienne délabrée, « couverte de suie », qu’elle n’hésite pas à qualifier de « pauvre ville » et de « capitale des taudis ». Son témoignage a fait réagir beaucoup d’internautes et d’élus ce mardi.

A tel point que la ville de Saint-Étienne a décidé répondre en lançant un hashtag sur le réseau social Twitter : #stéphanoisfiers. « A vos photos Stéphanois fiers » écrit la municipalité sur son compte Twitter. Afin de démontrer au Monde et à sa journaliste mal informée qu’il y a autre chose que de la suie et des bâtiments qui menacent de s’écrouler à Saint-Étienne… A bon entendeur.

Le parc du musée de la Mine.

  • Claudette Tardy

    et à Lyon il y a des endroits très crades et laids aussi du côté du Vème comme le Gourguillon et certains autres coins, sans parler de certaines ruelles du vieux Lyon très moches, il faut être sérieusement délabré du cerveau pour écrire certaines conneries

  • Peycelon

    Improbable, éloignée des grands chemins, si proche d’une étoile et enchâssée dans les montagnes, la 2ème grande ville d’altitude d’Europe est pourtant bien là, battante, enlacée et blottie entre ses 7 collines… Notre Furan était il si furieux ce jour là ? Furens ! Baptême de César. La légende est en marche… L’eau de la trempe et la houille de la chauffe fonderont bientôt la ville et l’universalité de son génie industriel. Les armes, le cycle et le ruban y seront « capitale ». Les bras de nos campagnes emploieront force et innovation sans rompre avec leurs traditions de Forez, Jarez, Velay et Ardèche montagnarde. Fouilla ! La ville à la campagne est née avec ses jardins ouvriers et sa mentalité bienveillante et hospitalière. Le gaga naît du lit de ses amours. Amiteux et bon enfant, souvent brocardé, beauseigne …! il sera pourtant toujours loué pour sa gentillesse.  » Enfin, le midi moins le quart ! » s’exclament les voyageurs « Parisiens » sur la « route bleue » des congés payés, remontant la grand´ rue bordée des 7 collines, comme un petit air d’éternité, en direction du col de la république. Le temps passe et la vieille économie vacille, Manufrance s’efface. Le chasseur Français aura ouvert une fenêtre sur le monde au plus profond des chaumières. La manufacture d’armes ferme à son tour et c’est l’histoire du pays tout entier qui se replie dans un musée inégalable. La mine s’effiloche et s’achève, ses luttes, ses drames et ses héros investissent à jamais notre histoire à Couriot. L’ADN d’une ville et de ses habitants est de regarder l’avenir sans rompre avec sa tradition et son histoire. Saint-Etienne s’ouvre ainsi naturellement au design et à l’économie numérique, prolonge ses savoirs faire dans l’optronique, le textile médical, le son, la chimie et la distribution à l’échelle planétaire avec le siège mondial de la plus grande entreprise privée de Rhône Alpes, Casino. La ville industrielle champignon du XIXè faite « d’art et d’histoire » enfante un univers créatif, connecté, transversal où start up, étudiants et chercheurs transcendent les savoirs et s’inventent un avenir. Car ici, plus qu’ailleurs, le futur se cherche, se mérite et se gagne par l’effort, le travail et la solidarité. Et que dire encore de ce peuple vert qui a fait roi un football populaire en son antre de Geoffroy Guichard ? Que cette communion au cœur du chaudron dans la ferveur et l’appartenance, révèle au voyageur l’esprit joyeux et fier d’une région qui se bat pour que demain soit un autre jour… Le jour viendra où s’ouvrira enfin cette route du sud sous le Pilat magnifique, qui fera de notre cité ce carrefour que la grande étoile voisine se refuse encore à partager. Monde de la tempérance Ségusiave, marche Franco provençale, terre de comté de plaine et de montagne si joliment décrite dans l’Astrée, ligne de partage des eaux, le Forez est un isthme. En témoigne, si nécessaire encore, sa centralité nichée au cœur de notre future grande région Rhône Alpes Auvergne. Notre essence est là, dans ce lien, cette synthèse des hommes et de la nature, du travail et de la culture, bref, en un mot… Harmonie. Le vert symbolise l’espérance. Aussi, je ne renonce jamais à y voir le signe du renouveau et du rayonnement de ma dame de cœur. Oh Saint Etienne, mon pays !

  • Arno Trio

    si qqun à la totalité de l’article je suis preneur

  • Arno Trio

    ça fait longtemps que t’es pas revenue … il y a des quartiers comme beaubrun où c’est la stricte vérité

  • Arno Trio

    tres juste

  • nico

    Je suis Stéphanois et c est la vérité tt le monde galère ici….

  • bobdenard

    Article tout à fait dans le juste. Si on rajoute une taxe foncière et une taxe d’habitation à peu près dans les mêmes prix que ceux pratiqués à Canne le tout pour vivre dans la capitale des ploucs et des taudis je pense que moi aussi je vais déserter la ville des que possibles. Bon courage à ceux qui restent.

  • Stéphanoise

    Pitié, soignez vos commentaires, sinon on va, en plus, passer pour les champions de France de l’illettrisme!
    Oui, le taux de pauvreté est supérieur à la moyenne, comme dans les autres villes sinistrées par le crise industrielle. Oui, il y a des quartiers sordides en centre ville (et Tarentaize en est un bel exemple, qu’on le veuille ou non!) Oui, il y a des des taudis.
    Mais St E, ce n’est pas (que) ça! St E c’est une ville chaleureuse, une ville vivante, une ville qui bouge et qui se bagarre pour perdre son image de ville noire. Une ville où la solidarité existe, et pas seulement les soirs de match où tout le monde est en vert.
    Mais se pencher sur la misère est plus vendeur, bien sûr.

  • pandorice

    Enfin un journaliste qui à du crant! Saint etienne ç est la Roumanie à 1 heure de lyon!

  • ASAB

    Pour une fois que les journalistes disent vrai !!!
    St Étienne, banlieue délabrée de LYON !

  • manika

    Natif de saint etienne et fille de mineur, j’habite dans le midi et j’envisage de revenir dans ma ville natale où il y a une âme et une belle histoire et les habitants sont très sympathique et dans le centre.
    je proteste également concernat cet article

  • delmonico

    Le premier qui dit la vérité
    il doit être exécuté

  • Loïc Laniel

    elle ferais mieux de parle des quartier « abjecte » (comme elle a si bien dit a tl7) de la capital, qui sont pas tres jojo!!!et parle d une ville qu elle a surement jamais mis les pieds.bonne journee a tous!cdt

  • zo

    elle ferait mieux de venir passer quelques jours ici avant d’écrire un article, quand on ne connait pas on ne peut pas juger, a bon entendeur salut

  • zazy

    Il y a des « parigots » qui viennent de Saint-Etienne (j’en fais partie) et qui ne sont pas d’accord avec l’article! Faut pas tout mélanger! Si on veut être respectés, respectons aussi les autres … :-). Monique

  • bibi42

    A la s****** parle plutôt tes quartier en réfection la ville est bien on a plein de chause arrêter de nous faire passer pour des paysou merde on a une ville bien plus accueillante que certain grande ville française…

  • Georges Micol

    dommage !! mais comme l’article est écrit par des « parigots »!!il ne faut pas chercher plus loin !!!