Un policier abattu sur les Champs-Elysées à Paris, l’Etat islamique revendique

Photo DR / les Champs-Elysées frappés par le terrorisme

Une fusillade a éclaté jeudi soir en plein Paris, sur l’avenue des Champs-Elysées. Un policier a été tué. Deux autres ont été tués, dont un grièvement. L’auteur présumé des coups de feu a lui a été abattu. Son identité est connue mais n’a pas encore été révélée. Le groupe Etat islamique a revendiqué cet attentat dans la foulée. Quelques minutes avant cette signature de Daesh, le président François Hollande se disait convaincu du caractère terroriste de cette attaque. Un conseil de défense aura lieu ce vendredi matin à l’Elysée et tout sera fait pour assurer le bon déroulement du scrutin présidentiel de dimanche a assuré le chef de l’Etat

Les réactions dans la Loire

Dans la Loire, les politiques de tout bord ont réagi à cette attaque qui survient à trois jours du premier tour de la présidentielle.  « Nos pensées et notre solidarité doivent aller à la famille du policier tué, au policier blessé (…) et à tous leurs collègues », a commenté sur Twitter le député socialiste et soutien d’Emmanuel Macron, Jean-Louis Gagnaire. Le député Les Républicains Dino Cinieri rend hommage à l’armée de terre, à la gendarmerie et aux polices nationales et municipales qui « risquent leur vie pour notre sécurité », dit-il. « Honneur au policier tué sur les Champs-Elysées », a commenté la cheffe de file du FN dans le département, Sophie Robert.

 

 

Photo DR / les Champs-Elysées frappés par le terrorisme

Rédacteur en chef
Infos matinée