Une lettre ouverte à Laurent Wauquiez pour le maintien des TER entre Givors et Lyon-Perrache

TER photo

La Région Auvergne Rhône Alpes a décidé de réduire le service des TER sur la ligne Le Puy en Velay-Firminy-Saint-Etienne-Lyon dès le mois de juillet prochain dans un souci d’économie. Une volonté loin d’enchanter les usagers habitués de la ligne à commencer par l’élu écologiste Olivier Longeon. Le conseiller de Saint-Etienne Métropole interpelle le président Laurent Wauquiez dans une lettre ouverte.

Qui sont les usagers impactés ?

Le Conseil Régional envisage donc de supprimer aux heures de pointes (matin et soir) les gares intermédiaires entre Givors et Lyon Perrache : Givors Canal, Grigny Le Sablon, Vernaison, Pierre-Bénite et Oullins. Une mesure qui conduirait les voyageurs à préférer la ligne Saint-Etienne-Lyon Part-Dieu déjà extrêmement saturée. On compte environ 20 000 personnes régulières par jour. Olivier Longeon dénonce une importante dégradation de la situation et demande à Laurent Wauquiez de revenir le plus rapidement possible sur cette décision.

5 ans de travaux à Lyon Part-Dieu

A partir de 2019, les nouveaux horaires de la SNCF prendront en compte les travaux gigantesques à la Part Dieu. Dans le cadre d’un vaste projet de réhabilitation du quartier lyonnais, la gare va doubler de surface d’ici 2023. Ces travaux imposeront la réduction du nombre de trains : 1 train par heure au lieu de 2 par exemple hors période de pointe. « Ce n’est donc absolument pas le moment de supprimer des TER sur cette ligne » insiste Olivier Longeon.

 

Journaliste
Chroniqueuse