Vote du budget à la Région : l’opposition claque la porte

Le siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon / Photo DR

Le Président d’Auvergne-Rhône-Alpes confronté ce matin à une levée de bouclier de la part de l’opposition. La gauche (PS et PC) et la Front National ont choisi de quitter l’hémicycle et de ne pas prendre part au débat budgétaire. Tous estiment avoir été mis devant le fait accompli, en ayant reçu les documents nécessaires à la préparation de la séance au dernier moment. Le chef du groupe socialiste Jean-François Debat parle d’une « mascarade »

Même son de cloche du côté du FN où le leader régional Christophe Boudot a appelé ses troupes à quitter la séance

« Vous percevez une indemnité pour travailler », a rétorqué Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez avait promis un « budget de rupture », avec des économies sur les dépenses de fonctionnement dès cette année et des investissements en hausse sur la durée du mandat. Un choix assumé dès le départ par le Président de région. Un Président de région très agacé par la réaction de l’opposition ce matin

La séance consacrée au budget se poursuit donc uniquement en présence des élus de la majorité, mais aussi des Ecologistes et du Front de Gauche qui ont décidé de continuer la discussion.

Eux-seuls vont donc adopter le premier budget de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes d’ici ce soir. Les élus socialistes n’ont pas l’intention de revenir en séance avant demain matin, selon nos informations. Le conseiller régional ligérien PS Johann Cesa qui avait rédigé, au nom du groupe socialiste, un amendement contre le financement de l’A45 par la Région ne défendra finalement pas son texte, qui tombe à l’eau. A son « grand regret », nous a-t-il fait savoir.

 

 

Le siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon / Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée