2nd tour des présidentielles : les réactions

Présidentielle

Emmanuel Macron remporte le second tour des élections présidentielles. Selon les dernières estimations ce dimanche soir à 20h, Emmanuel Macron arrive en tête de ce second tour avec 58% des voix. Son adversaire Marine Le Pen remporte 42% des suffrages. 

 « Éclatante victoire »

Marine Le Pen s’est exprimé en revenant sur son score (42%) qui représente « en lui-même une éclatante victoire ». La candidate battue lors de ce second tour se tourne vers les élections législatives en juin prochain : « Nous lançons la grande bataille électorale des législatives ».

« Ne vous résignez pas »

Du côté de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon qui avait appelé à faire barrage l’extrême droite s’est exprimé ce dimanche soir. L’ancien candidat appelle les français à se mobiliser pour les élections législatives. « Ne vous résignez pas (…) entrez dans l’action franchement et massivement« .

Pour Yannick Jadot (EELV), c’est une réaction mitigée. L’ex candidat battu au premier tour des présidentielles évoque « un pays plus divisé que jamais« .

 

Et dans la Loire ?

Le député LREM Jean-Michel Mis s’est évidemment félicité de la victoire d’Emmanuel Macron : « Nos compatriotes ont fait aujourd’hui le choix de la France de projet et dit non à une France du rejet ».

Pour Johann Cesa, le Conseiller régional Auvergne Rhône-Alpes. Premier secrétaire fédéral du PS Loire, c’est une réélection « sans élan, sans enthousiasme ». 

Le Maire de Saint-Etienne s’est exprimé via un communiqué : « Bien entendu, je me félicite de ce résultat car le danger de voir l’extrême droite entrer à l’Elysée est, une nouvelle fois, écarté ».

« Aujourd’hui, Emmanuel Macron doit assumer une responsabilité historique. Il ne peut ignorer la situation sociale de la France, ni minimiser l’urgence environnementale ou sous-estimer l’affaiblissement de l’Etat dont les actions, donc les valeurs, sont de moins en moins respectées. Afin de répondre à ces impératifs, il doit faire le choix de l’unité nationale, celle qui transcende tous les clivages politiciens, en tendant la main à tous les républicains authentiques qui désirent sincèrement œuvrer au redressement de la France. » souligne Gaël Perdriau.

Réaction en demi-teinte aussi pour Yves Nicolin, le Maire de Roanne : « Les Roannais, comme les Français ont voté à reculons à cette élection présidentielle (…) Je félicite le Président élu parce que je suis républicain mais je dis « Attention ! ». Son projet, ses méthodes, son approche vis à vis des français ne sont pas soutenus ».

 

Journaliste
Infos après-midi